COMMUNIQUÉ DES NATIONS UNIES AU GABON

La Haute Chambre du Parlement a adopté en séance plénière aujourd’hui, à la date du 29 juin 2020, le nouveau Code Pénal du Gabon.

Parmi ses dispositions importantes, cette nouvelle loi abolit notamment la criminalisation des personnes d’identité LGBTQI que le pays avait précédemment et brièvement adoptée.

S’exprimant aujourd’hui à Libreville, le Coordinateur Résident des Nations unies au Gabon, le Dr Stephen Jackson, a déclaré :

« Par des résolutions successives, le Conseil international des droits de l’homme des Nations unies à Genève a constamment salué ‘les développements positifs aux niveaux international, régional et national dans la lutte contre la violence et la discrimination fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre’. 

Le Gabon est une Nation fière, indépendante et souveraine.  C’est au Gabon, et à lui seul, qu’il revient de prendre une telle décision.  Mais permettez-moi d’affirmer que je suis très fier que le Gabon ait pris cette action aujourd’hui. 

Elle est absolument conforme à la promesse constitutionnelle du Gabon selon laquelle ‘chaque citoyen a droit au libre développement de sa personnalité’ et à la détermination du Gabon à être un membre progressiste, moderne et inclusif des nations du monde.  Pour les Nations unies, cette étape est une dimension essentielle du principe de ne laisser personne derrière’, qui est le fondement du développement durable. 

Je félicite chaleureusement le peuple, le parlement (ses membres et son leadership), le gouvernement et le président du Gabon, S.E. Ali BONGO ONDIMBA, pour cette importante action entreprise aujourd’hui ». 

Dr. Stephen Jackson
Coordonnateur Résident du Système des Nations unies au Gabon

Leave a Reply

Your email address will not be published.