DES ÉLÉPHANTS SE GRATTENT CONTRE LES MURS DES MAISONS

Le conflit homme-faune, a pris de l’ampleur dans les départements de Mougoutsi et de Mongo, dans la province de la Nyanga. Des éléphants viennent se gratter l’échine sur les murs des maisons, provoquant l’abandon des villages et l’exode rural.

Selon le président du conseil départemental de Mougoutsi, Nzatsi Dikamba, plusieurs villages de sa division administrative ont été abandonnés par les habitants.

Impuissants face aux éléphants, ils n’ont eu d’autre choix que de prendre la clé des champs. Le conflit homme-faune, a tourné à l’avantage des pachydermes dans son département et même au-delà, notamment dans le département de Mongo. « Qu’attend-on pour tuer ces éléphants ? Il y a des villages déjà abandonnés dans le département de Mongo. Quand vous êtes endormis la nuit, les éléphants viennent se gratter leurs échines contre les murs des maisons. Nous ne mangeons plus. Bientôt dans le marché, il n’y aura plus rien à manger. Ceux qui cultivent au village abandonnent les plantations », regrette Nzatsi Dikamba.

La nuit, certains villageois vivant dans ces départements ne dorment que d’un œil, témoigne un notable de la Nyanga. « Tu ne peux pas avoir le sommeil. Au cas où un éléphant arrive, tu es obligé de te réveiller. Les autorités doivent prendre une décision, nous sommes embêtés. Nous sommes obligés de payer les sacs de riz pour nourrir la famille, car il n’y a plus de banane, plus de tarot, plus de manioc dans nos plantations. Les éléphants viennent tout dévaster ».

Le Gabon est considéré comme le dernier refuge des éléphants de forêt où ils vivent en toute liberté.


Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.