Pierre Castel, propriétaire de Sobraga, coupable de pots de vin

A l’occasion d’un reportage sur le monde du vin en France, l’émission “Complément d’enquête” a fait un focus sur le patron du Groupe Castel où elle donne les méthodes musclées et illégales du milliardaire.

Ce fils de vigneron pèse aujourd’hui 12 milliards d’euros, soit environ 7 860 milliards de francs CFA, grâce à son groupe qui détient différents actifs. Lancé au départ dans le marché du vin, le groupe Castel développera son activité en Afrique en produisant de la bière.

Fort d’un succès immédiat, le patron étend son activités dans plus d’une dizaine de pays africains pour atteindre aujourd’hui un chiffre d’affaires de plus de 2 980 milliards de francs CFA par an. Ces activités amèneront le businessman sur le continent africain, notamment au Gabon, où il rencontre Omar Bongo qui voit en lui un générateur d’emplois.

Ce modèle il le reproduira mais l’éloge n’était pas seulement de mise dans ce reportage bien renseigné. Les téléspectateurs ont pu assister à un témoignage d’un ancien collaborateur du puissant hommes d’affaires qui décrit les activités illégales mené afin de s’assurer certains avantages. Il parle ainsi de centaines de milliers d’euros donnés en liquide à des candidats aux élections présidentielles ou encore de pots de vin versés pour payer moins d’impôt.

Ce reportage décrit un homme au sang froid mais sans pitié quand il s’agit des affaires. Grâce à un savant montage financier révélé par un spécialiste économique, le groupe Castel aurait économisé plus de 500 millions d’euros d’impôts.

Ainsi la 8ème fortune française a connu une ascension fulgurante mais beaucoup de zones d’ombre planent sur ce groupe, détenteur de la SOBRAGA, comme le refus de rentrer en bourse afin de ne pas déclarer publiquement ses comptes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.