Trafic de bois: des hautes autorités dans le viseur du MAMBA !

Ce weekend aura été prolifique pour les agents de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux qui ont mis à jour un vaste réseau de trafic de bois incriminant non seulement des sociétés étrangères mais aussi de nombreux agents de l’Etat.

Une première saisie de 1000m3 de Kevazingo avait été faite la journée du 28 février dans une société chinoise nommée YUNTUNG international. Il faut rappeler que cette essence est interdite d’exploitation et d’exportation depuis mars 2018 mais il semblerait que les indélicats aient décidé de ne pas en prendre compte.

Suite à cette première découverte, on apprend de source interne, qu’une perquisition a été menée le dimanche 3 mars sur le port d’Owendo dans d’autre sociétés par des membres de l’ANPN, des douanes et des Eaux et Forêts. Accompagné du Procureur de la République, les agents découvriront dans d’autres sociétés, principalement chinoises, de nombreuses grumes dissimulées dans des conteneurs près à l’export.

Un interrogatoire a été mené par le Procureur afin de faire la lumière sur tout ce trafic qui n’a pu être orchestré que par la complicité d’agents de l’Etat. Un homme présent sur les lieux nous parle ainsi de chefs de cantons, de directeurs provinciaux de la douane mais aussi de hauts agents du ministère de l’environnement qui auraient signé des autorisations spéciales de coupes et des hauts directeurs de la douane qui aurait fermé les yeux sur l’export de ces ressources naturelles en l’échange de monnaie sonnante et trébuchante.

Fruit de l’opération praesidio menée conjointement par l’ANPN, les douanes, les Eaux et Forêts et l’ONG Conservation Justice, cette découverte fera grand bruit dans les prochains jours tant les personnes incriminées étaient haut placées dans l’exécutif gabonais. De plus, on parle au minimum de centaines de millions de francs CFA perdus pour le Gabon au profit notamment selon les premières investigations, d’un ancien ministre dont nous tairons le nom pour des raisons d’investigation.

Au moment où le Premier Ministre a déclaré faire de la moralisation des acteurs publiques, une priorité devant l’Assemblée Nationale, les populations espèrent la plus grande sévérité envers les entreprises incriminées mais surtout envers ces fonctionnaires qui n’hésitent pas à sacrifier notre pays pour quelques CFA. Samba devrait frapper encore une fois pour le plus grand bien de notre pays et de sa population.

Leave a Reply

Your email address will not be published.