Entrepreneuriat en milieu universitaire : Carmen Ndaot et Moukagni Iwangou main dans la main.


C’est dans l’optique de mettre en route les recommandations du Premier ministre Julien Nkoghe Bekale, que la ministre de l’Industrie et de l’entrepreneuriat national, Carmen Ndaot, s’est rendue au cabinet de son collègue Jean De Dieu Moukagni Iwangou, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et du Transfert des Technologies ce 7 juin 2019, pour une séance de travail et de réflexion sur la promotion de la culture entrepreneurial en milieu universitaire.

Avec une population de plus de 50.000 étudiants, il est clair que l’Etat ne pourra pas embaucher tout le monde. Une raison de plus pour la tutelle de faire de l’entrepreneuriat des jeunes un véritable socle de réussite.
Les deux ministres ont tenu ce jour, à faire le tour des points qui pourront faciliter la promotion de la culture entrepreneurial en milieu universitaire. “Aujourd’hui il vaut mieux orienter les formations aux besoins réels du marché de l’emploi pour permettre aux jeunes de trouver un travail est important mais les orienter à s’auto-employer, est nettement mieux. Car l’entrepreneuriat est autant créateur de richesse qu’un emploi salarié. C’est donc cette culture que nous voulons inculquer aux étudiants”, a expliqué Carmen Ndaot, à la sortie de l’échange avec son collègue.

La ministre de l’Industrie et de l’entrepreneuriat national a également précisé qu’à côté de cette rencontre de réflexion, certaines actions sont déjà mises sur pied dans le domaine. “Cela se fait déjà au niveau de l’enseignement secondaire avec les programmes de l’incubateur national mis en œuvre par JA Gabon. Il s’agit du programme mini-entreprise qui est déjà operationnel dans certains établissements. Là, les jeunes sont mis en situation de création et de gestion de leur propre entreprise”.
Au ministre d’Etat, Moukagni Iwangou d’ajouter que la question de l’employabilité est une question qui impacte particulièrement l’enseignement supérieur. « Le constat de ces 50 dernières années nous pousse à établir un tableau d’inventaire sur la garantie de nos programmes de formation, la garantie d’emploi que peut procurer ces programmes-là. Cette rencontre est donc la bienvenue car elle nous offre un certain nombre de pistes ».
Pendant les échanges, les deux membres du gouvernement Nkoghe Bekale ont abordé la question de l’introduction des programmes entrepreneurials dans le système éducatif de l’enseignement supérieur. “A partir d’aujourd’hui, nous allons entrer en réflexion pour nos programmes de formation quelque soit la spécialité, les filières intègres de plus en plus, des enseignements à la capacité à créer de l’emploi, à faciliter l’auto-emploi”, a mentionné Jean De Dieu Moukagni Iwangou.
La deuxième édition du Forum de l’emploi dont la thématique pour ce tte année 2019, sera axée sur les filières techniques, n’était pas en reste lors de cet entretien.


Pierre Rolland.

Leave a Reply

Your email address will not be published.