ENVIRONNEMENT-PROLIFÉRATION DES STATIONS-SERVICE : UNE POUDRIÈRE POUR LIBREVILLE

Libreville et ses environs connaissent depuis ces dernières années, une forte augmentation des stations-service. Ce n’est pas un avantage dans la protection de l’environnement encore moins dans la concurrence. La pléthore de ces stations ne profite pas réellement puisque les prix sont partout les mêmes.

Le nombre de stations-service augmente chaque année dans les trois communes de Libreville sans que cela ne serve véritablement aux consommateurs. Tout le monde se plaint de la cherté des prix à la pompe. La concurrence est loyale dans ce secteur. Alors que les automobilistes continuent de gémir face aux hausses de prix des carburants à la pompe, aucun opérateur ne fait des offres attractives.

Cette profusion se fait avec la complicité de certaines autorités qui ne voient pas la catastrophe qu’elle peut provoquer en cas d’incendie ou d’accident de circulation.

Les rejets de ces stations-service dans l’air ainsi que dans le sol laissent des traces dans l’environnement.

A Libreville, des dépôts d’essence sont situés dans un rayon de moins de 100 mètres à proximité des écoles, dans garages, des hôtels, des boulangeries, des centres de santé. Parfois ils sont à proximité des marchés très fréquentés.

Les opérateurs ne cessent plus d’investir dans ce secteur au mépris de certaines réglementations en vigueur avec plus de libertés dans les quartiers sous-intégrés où des petits commerçants vendent du pétrole lampant, de l’essence et du gasoil, dans des bouteilles, des bidons et des tonneaux.

Ces revendeurs ravitaillent un commerce informel que les autorités laissent proliférer.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.