GABON: LES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL SOUS HAUTE PROTECTION

Le président de la Commission nationale pour la protection des données à caractère personnel (CNPDCP), Joël Dominique Ledaga, est allé déposer son rapport d’activités annuel sur la table du Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, le 11 septembre 2019.

”Je connais pas à quoi sert une Commission nationale pour la protection des données à caractère personnel. Est-ce que c’est pour lutter contre l’arnaque sur internet ?” , s’interroge Caroline Mfoumbou, 32 ans, agent comptable dans une société de la capitale. Elle interpelle donc la CNPDCP à se faire connaître davantage.

Les services informatiques et numériques rassemblent une quantité d’informations parfois sensibles sur les agents. ”Notre loi en son article 35, fait obligation à la Commission de remettre à Monsieur le Premier ministre notre rapport d’activités”, précise Joël Dominique Ledaga.

Le partage et la collecte des données connaissent une croissance rapide et massive par rapport à l’évolution des technologies. Lesquelles favorisent le partage et l’augmentation considérable de la circulation des données personnelles.

La CNPDCP est là pour veiller à la protection de ces données confidentielles en travaillant avec les autorités du pays. ”Nous ne fonctionnons pas en marge de l’État. Nous ne sommes pas des électrons libres”.

En ouvrant certains sites, les cookies et autres traceurs font solliciter à l’internaute une multitude de services hors du site original, à l’insu de l’internaute. Le Gabon a adopté la loi N° 001/2011 relative à la protection des données à caractère personnel.


Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.