LA REFORME DES BOURSES EXPLIQUÉE AU CONSEIL NATIONAL DE LA JEUNESSE.

Le président par intérim du conseil national de la jeunesse, Freddy Fernandez Ona Nguema, s’est rendu mercredi 09 octobre 2019, chez le patron de l’Agence nationale des bourses et stages du Gabon.

« Face à l’absence de campus, de restaurant universitaire, la cherté des ouvrages, la bourse constitue l’unique source de revenu des étudiants. Sa suppression est durement ressentie par les étudiants. Pour eux, cela est inacceptable ».

Tout en appréciant la démarche des membres du conseil national de la jeunesse, le directeur général de l’Agence nationale des bourses et stages, Joël Lehman Sandoungout, a expliqué que cette décision était conforme aux dispositions légales en la matière notamment le décret 404. En clair les étudiants n’ont désormais droit qu’à un échec et non pas deux, pour pouvoir prétendre à la bourse.

Face à la rationalisation des états de bourses au Gabon, cette décision est justifiée. Au demeurant, conscient de la mauvaise interprétation dudit décret, du dysfonctionnement observé au sein de certaines universités, qui peinent à transmettre à temps les résultats semestriels et annuels des étudiants boursiers, le conseil national de la jeunesse a fait quelques propositions.

Désormais mieux édifiés, les jeunes ont cautionné le fait que seules les notes de fin de trimestre seront déterminantes pour l’octroi ou non des bourses aux étudiants.


Rhona Charline M’WENKONDET

Leave a Reply

Your email address will not be published.