LE CONSEIL NATIONAL DE LA JEUNESSE PERD LA TÊTE

Le conseil national de la jeunesse (CNJ), est sans président et sans domicile fixe depuis 8 mois. Une situation qui préoccupe le ministre de la Jeunesse Franck Nguema, à l’heure où plusieurs associations organisent 10 jours durant, du 12 au 22 août 2019, les activités liées à la Journée internationale de la jeunesse.

Rostand Lepondo, le directeur général de la jeunesse l’a affirmé, lundi 12 août 2019. « Ce bureau est intérimaire. Il est provisoire».

S’il manque de tête, le Conseil national de la jeunesse est aussi sans domicile fixe. En décembre 2019, le CNJ avait été violemment expulsé par le propriétaire des locaux de son siège au Bas-de-Gué-Gué. « C’est une dette en termes de location chiffrée à 120 millions de FCFA », a renchéri Rostand Lepondo.

Plusieurs pistes de solution sont actuellement épluchées pour sortir le Conseil national de la jeunesse de cette situation inadmissible. « Il va falloir pouvoir reloger le Conseil national de la jeunesse ».

Une crise que le gouvernement ne peut pas laisser s’enliser au moment où se tiennent les conférences budgétaires. « Les instructions seront données pour que dans la planification budgétaire, on puisse voir dans quelle mesure on peut commencer à pouvoir résoudre cette question », a espéré le directeur général de la jeunesse.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.