Les Rencontres nationales pour formuler un nouveau Plan national du tourisme

Les Rencontres nationales du tourisme se sont ouvertes ce 8 juillet 2019 à Libreville, sous la présence du Premier ministre, Julien Nkoghé Bekalé. Des assises organisées en vue de l’adoption d’un nouveau Plan stratégique national du tourisme.

Les Rencontres nationales du tourisme se sont ouvertes autour d’une question essentielle à savoir, quelle stratégie pour développer l’industrie du tourisme au Gabon ?

Pour l’ensemble des acteurs du tourisme au Gabon en tête desquels le Premier ministre Julien Nkoghé Bekalé l’heure était à la concertation.

Dans le détail, il a porté à l’attention de tous, l’importance que revêt le secteur touristique pour le gouvernement.

“Le secteur du tourisme est un axe prioritaire de la politique de l’émergence et surtout de la politique de diversification de notre économie,” a-t-il déclaré.

Conscient des potentialités dont regorge le domaine touristique du Gabon les attentes du chef du gouvernement sont de l’ordre de 5000 touristes à l’horizon 2025.

Un défi qu’Alphonsine Ngoua Mba, directrice d’une agence écotouriste au Gabon approuve sous réserve que le gouvernement poursuive les reformes engagées à travers notamment le pilier « Gabon vert »

Dans le détail, les acteurs du secteur du tourisme semblent être prêts à travailler comme l’indique Karine Arissani, la directrice générale de l’Agence nationale du tourisme au Gabon (AGATOUR ).
Pour elle “par rapport à toutes les potentialités que nous avons, il est temps que le tourisme décolle au Gabon”.

Bien décidé à vendre la destination Gabon, le ministre en charge du Tourisme, Justin Ndoundangoye, n’a pas manqué de présenter l’apport du tourisme dans l’économie et la nécessité d’instaurer une stratégie nationale pour tendre vers une croissance durable et inclusive.

« Au regard de la qualité des experts réunis et de l’expérience des pays amis qui nous ont fait l’honneur de répondre à notre invitation, je me réjouis par avance de ce que dans les tout prochains jours le département ministériel dont j’ai la charge déposera sur la table du gouvernement un document affiné et susceptible de répondre à l’ensemble de nos ambitions collectives », a expliqué le ministre.

Retenons que selon le compte satellite du tourisme pour la période 2008-2010, le tourisme récepteur a rapporté 218 milliards de francs CFA dont 131 milliards en hébergement , 54 milliards en restaurant – bar, 14milliards en transport intérieur, 3,6 milliards en souvenir et environ, 15 milliards pour les autres dépenses.

En ce qui concerne le tourisme émetteur, les dépenses ont été évaluées à 215 milliards dont 134 milliards en hébergement, 46 milliards en restauration 12 milliards en transport intérieur, 7,8 milliards en souvenir et 15 milliards pour les autres dépenses.

Un potentiel financier qui se verra renforcer par l’adoption du plan national du tourisme.

Rhona Charline M’WENKONDET

Leave a Reply

Your email address will not be published.