LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : LES JEUNES ACCOMPAGNENT LE GOUVERNEMENT

En orientant la première édition du Mulebi de la jeunesse africaine au Gabon lancée le jeudi 22 août 2019, vers la moralisation de la vie publique, les jeunes leaders du programme Young African, ont présenté leur détermination à assainir la vie publique de faits de corruption et d’enrichissement illicite.

Réunis autour de la première édition du Mulebi, les jeunes leaders du programme Young African jeunesse ont pris d’assaut, les locaux de l’Institut sous-régional multisectoriel de technologie appliquée de planification et d’évaluation des projets (ISTA) pour tenir quatre jours durant, des débats sur les maux qui minent la société gabonaise. Au nombre de ces vices, la corruption et l’enrichissement illicite.

Pour le président de cette association, Anicet Engo, «beaucoup de dérives dans nos administrations, dans le monde politique et même les entreprises sont regrettées. Les jeunes doivent, dès le départ, s’imprégner de certaines valeurs qui feront d’eux de bons dirigeants de demain ».

Né d’un amer constat, le thème choisi découle des scandales qui éclaboussent les hauts fonctionnaires des organisations publiques. « Il y a un problème de respect d’éthique à la Fonction publique. Les agents respectent de moins en moins les textes. Il faut rappeler que l’agent public est au service de l’usager et du citoyen. Il est inadmissible qu’une entreprise qui ne paye pas d’impôts se mette à souscrire aux marchés publics. C’est là un problème de moralisation. Au niveau de la société civile, on constate que les gens confondent biens publics et biens privés. Ce sont toutes ses notions que nous souhaitons inculquer aux jeunes autour du thème que nous avons pensé pour eux».


Rhona Charline M’WENKONDET

Leave a Reply

Your email address will not be published.