MADELEINE BERRE : « LA RÉGULARISATION DES AGENTS EN PRÉSALAIRE EST UNE PRIORITÉ »

La ministre de l’Emploi, Madeleine Berre, a fait le point sur la procédure de régularisation des situations administratives des enseignants, lors de la rencontre entre le Premier ministre et les acteurs de l’enseignement supérieur, ce mardi 14 octobre 2019, à l’École normale supérieure d’enseignement technique (Enset).

« Le Conseil des ministres en date du 29 mars 2019, avait donné l’accord pour régulariser prioritairement les situations de présalaire de nos compatriotes qui sont dans des positions intermédiaires. Ils perçoivent déjà un salaire mais ils ne sont pas intégrés. En ce qui concerne particulièrement le cas de l’enseignement supérieur, nous avons identifié 334 dossiers. Parmi lesquels les 168 dossiers en situation de présalaire, ont été notre priorité. Il nous fallait d’abord régulariser les personnes qui sont en situation de présalaire. A ce jour, nous avons examiné 78 dossiers qui ont été transmis intégralement au ministère du Budget, pour la prise en compte dans la solde. Il nous reste actuellement en situation d’examen et de finalisation pour transmission pour la solde de novembre 2019, les 90 dossiers restants », a déclaré la ministre.

Elle a par la suite exposé sur sa méthode de travail qui repose sur la prudence. « La méthode est la suivante, le ministère de l’enseignement supérieur nous adresse les dossiers. Au niveau du ministère de la fonction publique nous les rééditons et nous revérifions les situations, par souci d’équité. Parce qu’il est important de savoir que dans le cursus de la régularisation, les régularisations qui sont prises en compte sont d’abord celles des situations de présalaires. Une fois qu’on a terminé cet examen, le ministère de l’Enseignement nous adresse des fiches bleues. Nous vérifions que l’intéressé est bel et bien en situation de présalaire et qu’il est enseignant. L’audit que nous avons réalisé à l’éducation nationale a révélé que sur un échantillon de 700 instituteurs et professeurs de lycées, nous avions 200 qui ne l’étaient pas, mais qui étaient en situation de présalaire », a expliqué Madeleine Berre.

Après les agents en présalaire, les situations des reclassements et des avancements seront traitées, affirme la patronne de la Fonction publique. « Nous avons actuellement 47 000 situations de régularisations et de reclassements. Par souci d’équité, nous pensons qu’il est important, suivant les instructions qui nous ont été données par le Chef de l’Etat et le Premier ministre, d’épuiser d’abord les situations de présalaires. Une fois que nous aurons épuisé les situations de présalaires, nous allons passer ensuite à la régularisation des reclassements. 47 000 agents de la Fonction publique sont concernés par les reclassements. Ce n’est pas une spécificité du ministère de l’Enseignement supérieur », a tenu à préciser la ministre.

Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.