CORONAVIRUS : « L’HEURE N’EST PAS À LA POLÉMIQUE POLITICIENNE », DIXIT JULIEN NKOGHE BEKALE

Le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, par le truchement d’un communiqué de la primature, a souhaité que la classe politique nationale privilégie actuellement l’intérêt supérieur de la Nation, car, le Coronavirus est une menace sérieuse, apporte l’Union.

Le 11 mars dernier, le Chef du Gouvernement a invité autour de lui, les partis politiques de tous bords à former une « union sacrée de la nation », pour lutter contre cette épidémie. « Vous êtes des leaders d’opinion, en cette qualité, le gouvernement compte sur votre force, ainsi que sur celle de vos partis respectifs, à travers leur ancrage dans les territoires, dans les quartiers pour informer, sensibiliser, diffuser les informations utiles, faire preuve de pédagogie auprès de nos compatriotes afin qu’ils adoptent les bonnes attitudes », avait-il dit.

Certains responsables politiques n’ont pas cependant apprécié la méthodologie de Julien Nkoghe Bekale, ils « reprochent au Premier ministre, Chef du Gouvernement, de ne pas avoir fixé l’ordre du jour de la réunion, d’avoir évité les échanges sur le Plan de Riposte du Gouvernement et même d’avoir privé les participants d’évoquer à cette occasion d’autres questions d’intérêt national » précise le communiqué.

Que ces récriminations soient fondées ou non, le Premier ministre rappelle à ces compatriotes que « l’heure n’est pas à la polémique politicienne », tout en reconnaissant le bien fondé des concertations. S’agissant des concertations, il a rappelé qu’elle devait se tenir « dans le cadre de l’instance appropriée qu’est le Conseil National de la Démocratie (CND). D’ailleurs, il n’est pas opposé à y participer.

Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.