PATIENCE DABANY MONTE AU CRÉNEAU

Suite aux propos du président du Centre des libéraux réformateurs, Jean Boniface Assélé, tenus lundi 16 mars 2020, sur les ondes de Radio Génération Nouvelle, Patience Dabany, la mère biologique d’Ali Bongo Ondimba, a fait taire toutes les rumeurs.

Patience Dabany a déploré sur les antennes de Gabon Télévision ce mercredi 18 mars 2020, les écarts de langage du président du CLR qui, par ailleurs, est son frère. Elle a balayé du revers de la main les rumeurs sur la disparition du président de la République.

« Je voudrais dire à tout le peuple gabonais et à tout le monde que je suis la mère biologique d’Ali Bongo Ondimba. Je voudrais demander à mon frère Assélé ce qu’il cherche. Pourquoi est-il passé à la radio pour insinuer que mon fils est mort. Mon fils est vivant puisque c’est moi qui l’ai mis au monde. Je suis là, sa mère biologique, je pèse mes mots.»

Selon elle, le président a récupéré pratiquement de tous ses moyens physiques, intellectuels, avant de lancer un avertissement aux colporteurs de fausses informations. « Il est guéri, il travaille, celui qui cherchera encore mon fils passera d’abord sur mon cadavre avant d’avoir mon fils ».

Ali Bongo Ondimba, s’est adressé plusieurs fois à la nation durant ces 12 derniers mois. Le dernier en date a eu lieu hier mercredi. Le Chef de l’Etat a consacré son allocution à la lutte contre la propagation de la pandémie du covid-19.

Depuis plusieurs mois, le président gabonais est au four et au moulin. Il a reçu plusieurs chefs d’Etat, de gouvernement, d’instances internationales et presqu’autant d’ambassadeurs. Il a présidé dernièrement le Sommet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC).

Il a d’ailleurs reçu à la clé, ce mois de janvier 2020, une invitation du président français Emmanuel Macron, afin de participer au prochain sommet France-Afrique, qui est en principe prévu pour juin 2020, à Bordeaux en France. Une invitation transmise par le secrétaire d’Etat auprès du ministre français de l’Europe et des Affaires Etrangères, Jean-Baptiste Lemoyne.

En septembre 2019, Ali Bongo Ondimba avait passé deux jours dans le Haut-Ogooué, sa région natale.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.