RNS- « La politique, ce n’est pas une opposition entre individus, c’est une opposition entre des solutions.

L’ancien Premier ministre, Raymond Ndong Sima, invité sur Radio Gabon le jeudi 25 juillet 2019, a abordé plusieurs sujets d’actualité, parmi lesquels, les méthodes utilisées par l’opposition actuelle, afin de grossir son électorat. Ce dernier a fait œuvre de pédagogie, sans citer nommément une personnalité ou un parti politique.

L’ancien Premier ministre (27 février 2012 – 24 janvier 2014) Raymond Ndong Sima a essayé de recadrer certains politiciens qui se perdent souvent dans leurs façons de faire. Notamment ceux qui s’attaquent souvent à tort aux individus, au lieu s’attaquer aux projets de société. « La politique, ce n’est pas une opposition entre individus, c’est une opposition entre des solutions. Ce sont des solutions qu’on oppose à des solutions. Et aujourd’hui, comme je l’ai dit, j’ai écrit trois livres. Je ne prétends pas détenir la vérité, mais je propose un corps de solutions, une analyse et un corps de solutions derrière. Donc ce que j’attends des autres, de tous les autres Gabonais, c’est qu’ils fassent, eux aussi, des propositions sur des solutions », a déclaré l’auteur de l’ouvrage ‘’Gabon l’alternance manquée en 2016’’.

Par la suite, il semble s’attaquer aux pseudos alliances d’oppositions, qui se sont créés sur la base de simples déclarations tapageuses. « Aujourd’hui, les gens ont tendance à croire qu’appartenir à l’opposition, c’est juste une déclaration de principe. Je viens à la télévision ou à la radio comme chez vous, et je dis que je suis de l’opposition. Et tout le monde considère que je suis de l’opposition. Ce n’est pas ça l’opposition. L’opposition, c’est de prendre les solutions que quelqu’un a mis en œuvre, par exemple celles émises par le PDG depuis un certain nombre d’année, de les analyser, et de montrer qu’elles ne sont pas pertinentes, pas efficientes, et pas efficaces. Ce n’est pas tout dire qu’elles ne sont pas efficaces, il faut proposer des solutions par la suite, et dire voilà ce que nous proposons à la place », a regretté Ndong Sima.

S’agissant des alliances politiques, elles devraient se faire sur la base de la convergence des idées. « C’est parce que il y a beaucoup de personnes qui font les mêmes propositions, qu’ils peuvent se regrouper en disant que nous allons former une famille politique », pense l’ancien membre du Gouvernement. Ce qui n’est pas souvent le cas. Les intérêts personnels dictent très souvent le choix des présidents des partis à choisir tel ou tel regroupement politique.

L’ancien Premier ministre, Raymond Ndong Sima, a aussi précisé qu’il n’est pas un adepte de la politique du don, qui à court aussi bien dans les partis de l’opposition, que dans les partis de la majorité présidentielle. « On ne va pas à une élection parce que tel a acheté la Regab, parce que tel a donné les tee-shirts, parce que tel a amené les gadget. Je suis contre la politique des dons ».

Notons que Raymond Ndong Sima a en gestation la création d’un parti politique qui s’appellera ‘’Alliance Patriotique’’.

Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.