spot_img

Gouvernement/Partenaires sociaux : un cadre de dialogue permanent envisagé


Le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale et l’ensemble des membres de son gouvernement ont reçu, ce mardi 23 avril, pour une rencontre de travail avec les partenaires sociaux. A l’ordre du jour: un échange sur les récentes réformes sectorielles et l’instauration d’un cadre de dialogue permanent.

Le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale, a invité les syndicalistes à prendre conscience du « temps du choix ». Le temps du choix dans l’adoption collective d’une attitude responsable et constructive. Le temps du choix pour l’ajustement et l’engagement courageux des réformes certes impopulaires mais salvatrices, dans la hantise d’une banqueroute des finances publiques et d’une crise sociale sans précédent. « Trop longtemps différées elles (les réformes) sont aujourd’hui incontournables ».a-t-il déclaré.

Inscrit dans la politique du gouvernement qui se veut d’ouverture et de dialogue, le discours introductif du chef du gouvernement est venu briser toute volonté manifeste de fracture lors de cette rencontre  qui, pour les regards extérieurs, visait à prendre de l’avance sur les grincements de dents observés sur le front social.

Julien Nkoghe Bekale a aussi présenté  les axes de réflexions sur lesquels dorénavant gouvernement et partenaires sociaux devraient évoluer. « Mesdames et messieurs les partenaires sociaux c’est à cette forme de dialogue, responsable patriotique et constructive que je suis venu vous convier, vous associer pour examiner les modalités de mise en œuvre des reformes », a-t-il clamé indiquant que le groupe 1  discutera des réformes multisectorielles, le groupe 2, des priorités sociales et le groupe 3, de l’instauration d’un dialogue permanent.

Un dialogue permanent présenté comme un thermomètre de la vie sociale identifiée comme absent des relations inter-gouvernants et partenaires sociaux. « Cette situation de carence observée a favorisé la systématisation de la grève comme moyen d’expression syndicale au sein de nos administrations » a reconnu Madeleine Berre, la ministre de la fonction Publique.

Vue d’ensemble des participants au dialogue social.

Point sur lesquels,  au sortir du conclave, la Conasysed par voie de son président a bien voulu s’accorder sur le principe tout en sollicitant le respect de quelques préalables. Au nombre desquels, citait son président Jean Rémi Yama, la réhabilitation  juridique de la CONASYSED, l’annulation des mesures d’austérités pour les étudiants et les travailleurs Régulation des situations administratives chez les uns, et discrimination de la PIP 2017 chez les autres.

En attendant la matérialisation de ce cadre d’outil permanent  de niveau stratégique et intermédiaire au sein de l’administration gabonaise, les membres de la convention nationale des syndicats du secteur éducation maintien l’organisation de son assemblée générale le 27 Avril prochain.

Rhona Charline M’WENKONDET

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille