INFRASTRUCTURES : LES TRAVAUX DE LA BASE NAVALE DE MAYUMBA POURRAIENT REPRENDRE

Annoncé par le porte-parole de la présidence de la République, Jessys Ella Ekogha, en fin de semaine dernière, les travaux de la base navale de Mayumba, ville côtière située dans la province de la Nyanga, vont reprendre.

C’est l’une des grandes annonces faites par le porte-parole de la présidence de la République, en marge du bilan de la tournée internationale du président de la République Ali Bongo Ondimba. Si le projet date de plusieurs années, il a été interrompu suite aux tractations judiciaires qui ont entaché la relation contractuelle entre l’Etat et son partenaire le groupe Sericom Santullo a qui le projet a été confié.

A l’arrêt depuis plusieurs années, le projet pourrait reprendre. Aussi baptisé Port de Mayumba, l’aboutissement de ce projet devrait permettre d’accroître la valeur de la région grâce à la commercialisation et à l’exportation de ses ressources naturelles. Il devrait également permettre d’améliorer l’accessibilité à la région de Nyanga et créer un environnement commercial favorisant le développement de la pêche industrielle et de zones marines de plaisance.

Sa construction devrait se faire sur la base de partenariat public-privé (PPP) à hauteur d’environ 149 milliards de francs CFA. Le port devrait être une infrastructure moderne destiné à dynamiser l’attractivité de la région par le canal de ses activités économiques. Faute d’un conflit d’intérêt et de soupçons de malversations ayant entouré sa réalisation, ces travaux n’ont pas connu d’écho.

Il aurait pu, si l’on s’en tenait aux explications du porte-parole de la présidence de la République, subir le même sort que de nombreux projets. Influencé par les surfacturations et de nombreuses irrégularités. Ce qui aurait retardé sa construction, le temps pour l’Etat d’y voir clair.

Sous l’effet de la Task force sur la dette intérieure due aux entreprises, le projet pourrait reprendre. Comme nombre de projets frappés d’un deal entre l’Etat et ses partenaires frauduleux, sa construction est imminente D’ailleurs, il est présenté par Jessye Ella Ekogha, comme l’une des retombées de la récente Task force sur la dette intérieure.

Toutefois, quand, comment, à hauteur de combien et par quelle entreprise seront réalisés ses travaux restent inconnus.

Michaël Moukouangui Moukala

Livraison
Urban FM