JOURNÉE AFRICAINE DE LA STATISTIQUE SANS FANFARES NI TROMPETTES AU GABON

Le continent africain célèbre ce 18 novembre 2020 la journée africaine de la statistique, une célébration qui rappelle qu’au Gabon malgré l’existence depuis 1976 d’une direction générale de la statistique, les statistiques ne sont pas disponibles dans de nombreux domaines de la vie.

Pourtant «  Pour bien décider il faut bien mesurer ». Les chiffres sont au coeur de tous les débats de société. En effet, les chiffres guident la plupart des décisions collectives, dans le domaine de la santé par exemple ce sont les chiffres liés au taux de contamination à la Covid-19 qui ont permis aux autorités Gabonaises de déconfiner partiellement la population.

Mais pour les citoyens gabonais l’accès aux chiffres officiels est un parcours du combattant, absence de données, manque de modernisation dans la diffusion des données existantes sont le lot de ceux qui osent chercher des statistiques fiables sur la société gabonaise. Alors que le Gabon a librement adhéré aux lois supranationales qui garantissent l’accès à l’information publique, les administrations continuent de pêcher par une culture absurde de l’Omerta.

Pour rappel, la statistique permet de traiter un sujet avec précision, son absence par contre fait le lit des ncertitudes et des fake-news. Les téléspectateurs gabonais ont encore en mémoire la terrible gêne de cette personnalité politique alors ministre du travail qui a été incapable pendant 1h d’entretien à la télévision publique de donner un seul chiffre sur l’état du chômage au Gabon. Une situation inimaginable sous d’autres cieux.

La direction générale de la statistique dont le site internet est curieusement presqu’à jour gagnerait peut-être à prendre le leadership sur ces sujets. Une journée comme celle-ci pourrait servir de prétexte à une réflexion sur l’importance de la statistique dans la société gabonaise.

Livraison
Urban FM