spot_img

Journée Internationale des Forêts 2018 : Moubelet et les diplomates visitent l’arboretum de Sibang.

LIBREVILLE, GABON (medias241.com)- En prélude à la célébration la journée internationale des forêts, ce  mercredi 21 mars, Pacôme Moubelet Boubeya, le ministre d’Etat en charge de la Forêt, de la Mer et de l’Environnement, accompagné  des personnalités de la délégation de  l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et  quelques diplomates accrédités au Gabon, ont effectués ce mardi une visite à l’arboretum de Sibang.

Le thème de cette année : «Forêts et villes durables», souligne l’importance des arbres et des régions boisées, ainsi que la manière dont ils nous nourrissent et nous protègent.

Fessant le parallèle entre la population mondiale sans cesse ‘’croissante’’ et ‘’l’urbanisation’’ toute aussi grandissante,  pour le Ministre D’Etat, le slogan «Faisons de nos villes des lieux plus verts et plus sains, où il faut bon vivre !» trouve tout son sens car, il sensibilise la population sur la nécessité de préserver le patrimoine forestier du pays et de promouvoir  l’action de l’administration forestière.

«Il est donc important de mettre en garde tous ceux qui commettent des actes répréhensibles d’exploitations abusives et de toutes sortes de prélèvements dans nos forêts urbaines au nom du patrimoine culturel qu’il faut préserver à travers des pratiques ancestrales », a martelé Pacôme Moubelet Boubeya.

Les forêts représentent le principal réservoir de la diversité biologique végétale et animale à l’échelle de la planète. À elles seules, les forêts tropicales humides renferment environ 50% des espèces vivantes. La préservation de cette diversité est nécessaire à plus d’un titre : à la vie des forêts elles-mêmes, mais aussi à la mise en valeur de leurs ressources (nourriture, combustible, bois industriel, fibres, substances pour la fabrication de médicaments…).

On rappellera aussi que les forêts contribuent à la lutte contre le réchauffement climatique, en fixant le CO2, l’un des gaz à effet de serre.

Un constat qui conduit la FAO à exhorter  les populations sur la l’impérieuse nécessité de s’engager dans une approche durable de la gestion des forêts

«La foret représente un immense ressource de biodiversité au service humanité. Les forêts et les arbres nous soutiennent et nous protègent, fournissant de l’air et de l’eau propres, sauvegardant la biodiversité et agissant comme tampon contre le changement climatique. Pour de nombreuses personnes elles offrent aussi des aliments, un abri et des emplois. C’est à nous de soutenir et de protéger à notre tour nos forêts notre avenir est en jeu.», rappelle Helter Mutela, le représentant résident  de la FAO au Gabon.

Aménagé depuis 1931, « cette forêt dépolluerait toute la ville, selon les autorités. Elle récupèrerait une grande partie de la quantité des gaz nocifs émis par les véhicules à Libreville, et les transforme en oxygène toute les secondes. Elle serait également fortement impliquée dans le rôle de régulation en matière de changement climatique ».  Mais des menaces pèsent aujourd’hui sur l’arboretum de Sibang.

« La forêt de Sibang  devient un refuge des drogués, les maisons d’habitations occupent à certains droits son territoire, sans oublié le fait marquant  qui est celui de voir certains riverains transformés l’arboretum de Sibang en une véritable poubelle à défaut  de toilettes », a déploré le professeur Henry Paul Bourobou, le directeur général de l’’Institut de pharmacopée et de la médecine traditionnelle (IPHAMETRA).

Les manifestations qui ont débuté déjà il y a quelques jours par une opération de sensibilisation dans les écoles primaires, secondaires et supérieurs des trois communes de Libreville (dont 15 ont été sensibilisés sur les 23 prévus) se clôtureront par un ‘’grand débat’’ à l’auditorium du ministère de la Forêt ce mercredi 21 mars.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille