spot_img

LE COPIL FUSTIGE LA MONTÉE DU << COVID-19 BUSINESS >>

Le Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre le coronavirus (Copil), a attiré l’attention de l’opinion gabonaise sur le phénomène grandissant du « covid-19 business ». Sans aucune étude réalisée, certains charlatans, tradipraticiens, et un médecin clament haut et fort détenir la recette miracle qui guérit le covid-19. Le Copil a rappellé que les Gabonais ne sont pas leurs cobayes.

 »En médecine, la guérison est basée sur les preuves scientifiques, et non sur des preuves perceptuelles, ni imaginaires », a averti Guy Patrick Obiang, le porte-parole du Copil, avant de renvoyer cette clique de charlatans et de tradipraticiens à leurs chères études. Pour Guy Patrick Obiang, ces individus  qui font leur propagande dans les réseaux sociaux doivent éviter de faire de certains Gabonais, de véritables cobayes.

Pour le Copil, cela ne fait aucun doute que le premier cas de covid-19 a été déclaré au Gabon, le 12 mars 2020. Il a été guéri le 2 avril 2020, après 21 jours d’hospitalisation.

Tous ces gens qui disent aujourd’hui avoir soigné des personnes contaminées au covid-19, à quel moment ont-ils alors réussi leurs prouesses ?  »Il y a un confrère qui dit avoir découvert un médicament qui soigne le covid-19. Il y a quelques années, ce même médicament traitait le VIH, quelques années auparavant ce médicament traitait les infections sexuellement transmissibles, et maintenant quand on parle de covid-19, il a surgi tout d’un coup pour dire que voilà, il traite le covid-19 », s’est offusqué le porte-parole.

Pour toute l’équipe du Copil, ce n’est pas sérieux de la part de quelqu’un qui a géré des vies humaines. Une attitude que le Copil n’a pas hésité à condamner avec la dernière énergie.

Pamphil EBO

sabrina
sabrina
Community manager chez medias241
Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille