spot_img

Le Gabon, 7e sur la liste des dix pays pré-émergents d’Afrique

Le Gabon occupe le 7ème rang des pays « pré-émergents », dans le classement publié par le Groupe de recherche « Institut de l’Émergence » le 15 mercredi mai 2019. Avec précision, le pays s’est classé devant l’Egypte et la RD Congo.
45 pays africains ont été étudiés. Et selon les résultats, 41 pays ont connu une amélioration de leur situation d’émergence sur la période 2005-2017 deux ont connu une régression et deux n’ont fait aucun progrès.


Avec un score de 0,41 en 2017 contre 0,385 en 2016, le Gabon s’est classé au nombre des pays pré émergents, au septième rang après l’Algérie et le Botswana. Mais il devancé l’Égypte, qui a connu une régression sur la période, et la République démocratique du Congo qui a connu une progression, mais pas au niveau de celle du Gabon.


L’organisme coordonné par l’économiste et ingénieur statisticien sénégalais Moubarack Lo, et Amaye Sy, base son classement sur l’Indice synthétique d’émergence économique (ISEME). Il fonde son action, sur quatre dimensions : la richesse inclusive, le dynamisme économique, la transformation structurelle, et la bonne insertion dans l’économie mondiale, explique un communiqué du Groupe de recherche.


Selon l’Institut, sur cette même période, le Gabon a connu une progression et se serait distingué en Afrique par le dynamisme de sa croissance économique voire par les réformes importantes pour la diversification de son économie. Avec ce statut de pays pré-émergent, le pays s’est classé dans la deuxième des cinq catégories retenues par l’Institut de l’émergence.


Ce classement a retenu que l’Afrique n’a pour l’instant que deux pays «émergents» : le Maroc et l’Afrique du Sud.
Dix pays sont «pré-émergents» avec en tête de liste la Tunisie et bas de la liste la Côte-d’Ivoire. Le Gabon est 7ème. 
Le statut «potentiellement émergent» qui compte seize pays a en tête de liste le Sénégal et en bas de liste le Cap Vert.
Le statut «aspirant émergent» qui a pour sa part, compte quatorze pays, s’ouvre avec l’Éthiopie et se referme avec le Malawi. La queue du classement pour le statut «sous-développé», compte trois pays : le Libéria, la Centrafrique et le Burundi.


« L’ISEME complète utilement les indices tels que l’indice de compétitivité globale ou l’indicateur de Doing Business, qui mesurent plus un potentiel d’attractivité que des performances palpables pour le pays et pour ses résidents, en termes d’emplois et de revenus supplémentaires », a expliqué Moubarack Lo récemment à la presse.


Mais bon nombre d’économistes, s’accordent à dire que le Gabon a encore beaucoup à faire s’il souhaite atteindre comme longtemps annoncé le statut de pays émergents. Ces derniers ajoutent d’ailleurs que le pays est dans une période décisive pour corriger les dysfonctionnements et préserver ses acquis en stimulant par ailleurs, l’investissement et la croissance.

Rhona Charline M’WENKONDET

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille