spot_img

Le syndicat des transporteurs dénoncent le racket des forces de l’ordre

Le timing n’aurait pas pu être meilleur pour la sortie du Syndicat Libre des Transporteurs Terrestres du Gabon (Syltteg) afin de dénoncer le racket sur la voie publique menée par des agents indélicats. Au moment où la Préfecture lance sa ligne whatsapp afin de dénoncer les actes d’incivismes, les délits et autres crimes, le syndicat entend saisir le gouvernement pour que cette situation aux nombreuses répercutions négatives sur la vie des populations et l’économie du pays cesse au plus vite.

Lors de son point de presse au rond point de Nzeng-Ayong, le Président dudit syndicat Jean-Robert Menie a dénoncé avec la plus grande fermeté la trop grande multiplication de contrôles routiers menés par les forces de police et de gendarmerie. Il dénoncera ainsi les actes de racket dont ces derniers sont coupables au quotidien en insistant sur le fait que la situation n’aura jamais été aussi tendue dans le pays. Selon le syndicat: « des sommes d’argent sont extorquées aux transporteurs qu’ils soient en règle ou pas » à travers des barrages routiers disséminés dans toute la ville et ne laissant d’autres choix aux transporteurs que de payer, faute de quoi ils se verront retirer tous les documents de leur outil de travail.

Ces actes illégaux engendrent notamment la hausse du coût du transport car obligeant les chauffeurs de taxi et autres véhicules à intégrer le prix de cette corruption dans leurs frais. Mais elle fait ressortir aussi le danger encouru par les populations car les chauffeurs étant obligés de payer dans tous les cas, ceux-ci préfèrent s’acquitter de cette « amende » plutôt que de s’assurer que leurs véhicules soient en règle et en état de circuler. Afin de faire plier le Gouvernement et que celui-ci trouve une solution dans les plus bref délais, le syndicat se dit prêt à mener une grève générale et à organiser une tournée dans toutes les administrations concernées cette problématique.

Outre la perte financière colossale pour l’Etat qui ne voit jamais la couleur de cet argent récolté, la seule sécurité des populations transportées devrait suffire au ministre des transports Justin Ndoundangoye et au ministre de l’intérieur Lambert Matha pour enfin se saisir de ce dossier dont instruction avait été donnée par le Chef de l’Etat lors de l’émission « Face à la Nation ».

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille