spot_img

LES MALADES DU LUPUS EN MANQUE DE MÉDICAMENTS À CAUSE DU COVID-19

Les malades du lupus sont les victimes collatérales de la pandémie du coronavirus au Gabon. Depuis que le covid-19 s’est déclaré au Gabon, les pharmacies se sont vidées de plaquenil (un médicament à base d’hydroxychloroquine), médicament capital pour les personnes atteintes de lupus. L’Association lupus Gabon (ALG) lance un cri d’alerte.

Les malades du Lupus sont inquiets. Face à l’engouement autour de l’hydroxychloroquine, qui serait efficace contre la maladie du coronavirus, certains patients sont préoccupés. Depuis quelques jours, les malades de lupus ne trouvent plus facilement de Plaquénil, ce médicament indispensable quotidiennement pour les malades du Lupus.

Au regard de cette situation préoccupante, l’ALG a lancé un cri d’alerte, car, les personnes atteintes de cette maladie, sont plus exposées à un risque de contamination au coronavirus. La  raison est la suivante, elles disposent d’un système immunitaire fragile. L’ALG est inquiète aussi parce que ce médicament a plusieurs actions sur un malade du lupus. Explication de la présidente de l’ALG, Armel Oyabi. « Il est efficace sur les atteintes cutanées et articulaires. Il a un effet préventif sur les autres atteintes du lupus, notamment rénales. Il diminue le risque de poussées. C’est donc un traitement de fond, qui modifie le cours évolutif de la maladie », a-t-elle expliqué dans le quotidien ‘’L’Union’’ du 27 mars 2020.

Par ailleurs, « ce médicament aurait une action la formation de caillots sanguins et la capacité de faire baisser de cholestérol et le sucre »,  a-t-elle précisé par la suite. est une maladie auto-immune responsable de symptômes extrêmement variés : éruptions cutanées, perte de cheveux, articulations gonflées, fièvre, pleurésie ou péricardite. Parfois, la maladie peut toucher des organes vitaux tels que les reins ou le système nerveux central.

Notons que  Le Dr Guy Patrick Obiang Ndong président du comité du plan de veille et de riposte contre l’épidémie du coronavirus, a affirmé lors d’une récente conférence de presse, que le Gabon, en concertation avec le Comité scientifique sur les protocoles thérapeutiques, a opté pour l’utilisation de la Chloroquine. « La position du Comité scientifique est l’adoption des trois protocoles thérapeutiques qui sont recommandés, à savoir : la chloroquine, l’hydroxychloroquine en association avec l’azithromycine, et Lopinavir/ritonavir », a dit le docteur.

Maxime OWONO

sabrina
sabrina
Community manager chez medias241
Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille