spot_img

Mise sous ‘’bons de caisses’’ des agents publics : L’USP approuve!

LIBREVILLE, GABON (medias241.com)-L’Union sacrée pour la patrie (USP) a reconnue ce 18 Juillet, le bien-fondé des mesures d’austérité initiée par le gouvernement, notamment la mise sous ‘’bons de caisses’’ des agents publics. L’approbation s’est faite lors d’une conférence de presse, organisée à la chambre de commerce de Libreville.

«Nous avons le devoir d’extirper de la situation économique actuelle de notre pays, notre part de responsabilité avant de demander les comptes aux autres. L’heure aujourd’hui n’est plus à la recherche du coupable, mais à retrouver l’endroit où nous nous sommes égarés, pour repartir sur de bonnes bases tout en essayant  de nous référer au passif de nos actions antérieures et en perspective, la prospérité et le bonheur du Gabon immortel», a indiqué le porte-parole de l’Union sacrée pour la patrie (USP), Wilfried Erisco Mvou Ossialas.

Avec l’appui du Fonds monétaire international (FMI), le Gabon vise à faire passer la masse salariale du public en dessous de 500 milliards de FCFA (762 millions d’euros) par an contre 720 milliards de FCFA (1,1 milliard d’euros) par an en 2017.

Désolidarisé de leurs confrères syndicalistes de Dynamique Unitaire (DU), ce système de «bons de caisse» pour débusquer les fonctionnaires fictifs est vu par l’USP comme la «solution» qui permettra de faire un réel diagnostic de la situation actuelle du «vrai» fonctionnaire gabonais et éviter les erreurs du passé. Le regroupement des syndicats

demande à ses membres adhérents et bien d’autres acteurs syndicaux, de soutenir ces mesures d’austérité prises par le gouvernement.

«Nous sommes satisfaits que ces mesures soient diversement appréciées par tous. Lorsqu’elles seront appliquées dans toutes les administrations publiques, ces recettes seront reversées dans le trésor public et permettront le rétablissement de l’équilibre des finances publiques. Il faut un diagnostic qui définit les vrais fonctionnaires qu’aux fonctionnaires fantômes conformément au réajustement structurel du fonds monétaire international (FMI). Soyons tranquilles! Nous voulons donner à l’exécutif, ce dont il a besoin. C’est pourquoi, nous devons être ensemble. Nous avons des moyens nécessaires, pour nous débloquer», a déclaré le président du syndicat des professionnels des impôts (SPI), Sylvain Ombindah.

L’Union sacrée pour la patrie (USP) rappelle à l’ensemble des centrales syndicales des régies financières affiliées à cette nouvelle structure, de se souvenir de la paix des braves qui a été initiée de 1990 en 1994 par l’homme politique de haute envergure, Me Louis Angondjé Okawé en évitant une guerre civile aux conséquences désastreuses.

«C’est pourquoi, l’USP demande à l’ensemble des compatriotes, de se souvenir de notre devise : Union-Travail-Justice. En effet, c’est unis dans le travail que nous établirons la justice sociale dans nos différentes administrations, pour le bien être de tous et le bonheur de chacun. Nous vous donnons rendez-vous, ce vendredi 20 Juillet 2018, pour des échanges constructifs en débattant les réformes actuelles afin d’apporter à notre pays, l’apaisement social nécessaire à son essor», a conclu le porte-parole de l’Union sacrée pour la patrie (USP), M. Mvou Ossialas.

Créée ce 18 Juillet 2018à Libreville, l’Union sacrée pour la patrie (USP) est constituée de douze centrales syndicales des régies financières affiliées notamment : UGCPT/Trésor ; SYNAT/trésor ; SYNATRAD/Douane ; SNAD/Douane ; TRANSPANCE/Douane ; SPI/Impôts ; SYNAHYDRO/DGH ; SACC/DGCC ; SYNADGB/GBFIP ; SAMPERH/Pétrole ; SYNADETTE/DGD et SAAJ/AJE.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille