spot_img

Pêche illégale : un bateau chinois arraisonné dans les aires maritimes protégées.

Un bateau de pêche avec trois Chinois à son bord et six collaborateurs africains, a été arraisonné samedi 4 mai 2019, pour pêche illégale dans les aires protégées marines, à proximité de l’Ile Mbanié, au large des côtes gabonaises.

Alors que la pêche industrielle est interdite dans les réserves maritimes au large des côtes gabonaises qui abritent des milliers d’espèces, un navire ayant trois chinois à bords et six collaborateurs africains s’exprimant en espagnol a été intercepté avec à son bord plusieurs tonnes de poissons.
C’est aux abords de l’Ile Mbanié que le navire La Pasqua a été arraisonné par une patrouille de l’Unité de surveillance de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN).
Navigation illégale dans les eaux d’une zone classée, plusieurs de tonnes de pêches illégales à son bord, les charges vont être lourdes pour les trois marins chinois du navire La Pasqua et les six Africains qui les accompagnaient.

L’actuel ministre de la Pêche et de la Mer, Prisca Koho Nlend, avait pourtant prévenu les pêcheurs clandestins qui écument la Zone économique de pêche gabonaise qu’elle ne lésinera plus sur les sanctions.

La sanction à infliger à ces marins pécheurs véreux doit être corsée car ce sont des récidivistes. C’est la quatrième fois en trois ans que La Pasqua est prise en flagrant délit dans les eaux gabonaises. C’est déjà le cas en 2016, en 2017, et en 2018.
Pour recouvrer la liberté, l’équipage avait été sommé à chaque fois de payer des amendes avoisinant 50 millions de francs CFA. Cette fois, le ministre de la Pêche estime qu’il faut des sanctions plus sanctions plus sévères atteignant si possible, la peine maximale de 300 millions de francs en vue de dissuader une bonne fois pour toutes les chalutiers de pêche qui semblent encore tentés de mettre leur nez illégalement dans les eaux gabonaises.
« Si vous venez pêcher malgré les amendes de millions de francs CFA antérieurement, c’est que les pénalités ne sont pas assez dissuasives, et que vous narguez ainsi les autorités et la justice gabonaises. Si vous voulez pêchez dans nos eaux faites la demande de licence en bonne et due forme », a signalé la ministre de la Pêche et de la mer.

Le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a été saisi dimanche 5 mai, à la mi-journée, de façon qu’une commission interministérielle se réunisse urgemment pour statuer sur la sanction appropriée.
Selon la réglementation, si la sanction est infligée par une direction générale, elle ne peut excéder 30 millions de francs CFA.
Si elle est administrée par un ministre, la sanction maximale oscille entre 30 et 100 millions de francs CFA. Au-delà de 100 millions, c’est une commission interministérielle qui doit statuer sur le montant de la sanction.
Aux dires des experts du ministère de la tutelle, à chaque campagne de pêche fructueuse, La Pasqua rapporte 25 millions de francs CFA.
Le navire La Pasqua a été conduit au large du Centre d’appui à la pêche artisanale de Libreville (CAPAL), où son stock de poissons saisi va être distribué aux orphelinats de la capitale.
Pamphil EBO

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille