APPEL A L’INSURRECTION : La mise en garde du ministre de l’Intérieur

Le ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha a appelé vendredi 29 mars, le parquet de la République à engager l’action publique contre toute personne impliqué dans les actes de déstabilisation du pays, pour que force reste à la loi.

Cet appel du ministre de l’intérieur concerne directement l’Appel à agir des 10 figures de l’opposition et de la société civile et Dynamique unitaire, la principale centrale syndicale de l’administration publique qui appellent à la constatation de la vacance du pouvoir, et ont fixé chacune un ultimatum les 31 mars et 27 avril pour appeler au soulèvement.

« Un groupuscule de compatriotes a lancé, depuis le 28 février 2019, un appel à agir, visant à déstabiliser les institutions  au motif d’une vacance de pouvoir, alors que comme chacun a pu le constater le président de la République (…) Ali Bongo Ondimba, revenu de sa convalescence, exerce ses fonctions de manière effective, comme l’exige les devoir de sa charge », a déclaré Lambert Noël Matha soulignant que « Cette tendance est également observée, chez certains syndicats qui ayant délibérément quitté le champ de leurs revendications corporatistes ont décidé d’entrer dans le champ politique. »

Pour Lambert Noël Matha, si la liberté d’expression et de manifestation est un droit fondamental, elle n’a pas vocation à autoriser que l’on puisse durablement porter atteinte à notre vivre ensemble et au pacte républicain. Il estime que ces comportements, ces actions et ces actes constituent des dérives, qui remettent en cause les fondements séculaires de la société gabonaise, caractérisée par la culture et la promotion de la paix.

La sortie du ministre de l’Intérieur a été largement commentée sur les réseaux sociaux.

« Depuis la naissance de Dynamique Unitaire, le gouvernement nous a toujours taxé de faire de la politique. Tous les syndicats qui défendent les droits des travailleurs font de la politique selon le gouvernement », a fait remarquer Louis Patrick Mombo Le Secrétaire général de la coalition syndicale Dynamique Unitaire (DU) dans une discussion sur un groupe whatsapp.

« Nous sommes une confédération syndicale nous sommes habilités à nous prononcer sur toutes les questions sociales économiques et politiques. Se prononcer sur les questions politiques ce n’est pas faire la politique » a clamé Jean Remi Yama, sur le même forum, ajoutant, « notre objectif n’est pas de déstabiliser les institutions nous cherchons tout simplement la vérité absolue nous pensons que cette vérité ».

Marianne IWANY

Leave a Reply

Your email address will not be published.