Corruption au sommet de l’Etat: Ali Bongo Ondimba veut faire le ménage.

A l’occasion du 10ème anniversaire du décès de l’ancien président Omar Bongo Ondimba, l’actuel président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, a, dans un discours adressé à la nation le samedi 08 juin 2019, réitéré sa volonté de mettre fin à la corruption,

C’est un secret de polichinelle. Ali Bongo Ondimba ne souhaite plus entendre parler de corruption. ” Il est capital pour notre Nation d’en finir, une fois pour toutes, avec la corruption qui gangrène nos institutions” a-t-il déclaré. Il y a quelques semaines, au plus fort de la sulfureuse affaire du ”Kevazingogate”, le président de la République avait déjà monter sa fermeté à éradiquer ce fléau .” Il faut réagir avec la plus grande sévérité. Il ne doit y avoir aucune faiblesse, aucune impunité, aucune faveur spéciale, quel que soit le rang des personnes impliquées”, avait-il affirmé. La suite, tout le monde la connait, plusieurs hauts cadres sont passés à la trappe.

Le Chef de l’Etat a par ailleurs rappelé que cette corruption ne permet pas à la population de bénéficier des retombées du travail que le Gouvernement consent. ” Il est capital d’en finir avec la mauvaise gestion, la mauvaise gouvernance, qui nous empêchent d’avancer et nous interdisent de récolter les fruits des efforts colossaux et multiformes que l’Etat a consentis”.

Sur ce chapitre, il a pris des exemples clairs qui montrent les effets néfastes de l’impunité.” Je prendrai ici un seul exemple : les hôpitaux de dernière génération que nous avons construits pour permettre à la population de notre pays d’avoir accès à des soins de qualité, dans le respect de la dignité humaine. Qu’en est-il aujourd’hui de leur maintenance ? On peut également s’interroger sur l’état actuel des établissements scolaires que nous avons rénovés pour offrir aux enfants et aux jeunes de cette Nation un environnement sain et de qualité pour de meilleurs apprentissages. Les exemples sont multiples”.

Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.