GABON-UE : LE PRINCIPE DE RÉCIPROCITÉ AU CENTRE DES DISCUSSIONS

A l’issue de la visite à son cabinet de la délégation de l’Union Européenne (UE), le ministre des Affaires étrangères Alain Claude Bilie-By-Nze a expliqué qu’il n’y a pas de petite souveraineté. Le Gabon ne figurant pas sur la liste des pays africains autorisés à circuler dans l’espace Shenguen, il a appliqué le principe de réciprocité.

En vue de clarifier sa position sur la circulation des personnes issues des pays africains au sein de l’espace de l’Union Européenne, la délégation de l’Union Européenne conduite par Rosario Bento País, a précisé qu’aucun bras de fer ne s’est forgé entre le Gabon et l’UE. La liste, objet de toutes les attentions, va s’allonger tous les 15 jours. ” Nous sommes venus parler avec monsieur le ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, sur la raison pour laquelle il y a que 15 pays sur la liste. Le Gabon n’est pas là, nous sommes venus lui expliquer les critères très objectifs qui ont été choisis déjà à l’avance. Mais la liste va être revue et donc évidemment, il y aura des changements au moins tous les 15 jours. Il n’y a aucun bras de fer, ce n’est pas de cela qu’il s’agit ”.

Le ministre Alain Claude Bilie-By-Nze, a pour sa part abondé sur la nécessité de privilégier un dialogue apaisé, tout en réaffirmant le respect mutuel des critères brandis par l’UE. ” Le Gabon ne figure pas sur cette liste. L’État gabonais a donc décidé par la voix du ministre des Affaires étrangères, de faire appliquer le principe diplomatique connu de tout le monde, c’est celui de la réciprocité. Tant que les Gabonais ne seront pas autorisés à voyager en Europe, les Européens ne seront pas autorisés à voyager au Gabon. Il n’y a aucun bras de fer possible. Dans ce domaine, il faut qu’on ait un dialogue apaisé, et il n’y a pas de petite souveraineté ”, s’est défendu Alain Claude Bilie-By-Nze.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.