L’accord secret qui a coûté son poste à  Magnagna

Le réaménagement du Gouvernement du 30 janvier aura vu Christian Magnagna perdre son portefeuille des ressources minières au profit de Tony Ondo Mba. Selon la lettre du continent, l’éviction de l’ancien ministre du budget est le fruit d’un accord secret de 55 millions d’euros qu’il aurait signé avec une entreprise italienne sans en informer sa hiérarchie et les autorités compétentes.

Le règlement du différent opposant l’Etat gabonais à l’entreprise de BTP espagnol Eurofinsa, fondée par un ancien trésorier du Real Madrid selon le bimensuel, aura eu la peau de celui que personne ne pensait voir quitter le gouvernement aussi précipitamment.

En effet, des négociations étaient en cours entre l’entreprise et l’Etat Gabonais sur un différent concernant la réalisation de plusieurs chantiers dont ceux de la nationale 1 et d’un stade. L’entreprise réclamant plus de 92 millions d’euros ( environ 60 milliards de francs CFA) et l’Etat souhaitant faire infliger des amendes pour malfaçons et récupérer une dette fiscale de ladite entreprise, l’épineux dossier était géré par l’agence judiciaire de l’Etat.

Hors l’ancien ministre lors d’un séjour parisien proposera au staff de l’entreprise, sans en informer quiconque, un arrangement à l’amiable en échange de 55 millions d’euros (un peu plus de 36 milliards de francs CFA) et de l’abandon des poursuites fiscales.

Cette initiative individuelle a provoqué l’ire de nombreux hauts fonctionnaires dont le Premier Minsitre, Julien Nkoghe bekalé, qui s’est étonné de cette démarche singulière et du bien fondé de ce protocole d’accord. Soucieux d’insuffler un vent de changement et une moralisation des personnes publiques, selon un membre du cabinet du Premier ministre, celui demandera le débarquement pur et simple de l’auteur de cet arrangement.

Le Gabon arguant que l’accord scellé est nul du fait que le gouvernement n’était pas installé officiellement à l’époque de la signature entre l’entreprise et l’ancien ministre, la Cour internationale d’arbitrage qui jugera l’affaire dans un mois aura fort à faire dans la suite à donner à cette affaire qui compte déjà une victime en la personne de Christian Magnaga.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.