LE PDG FAIT UN RAPPEL DES DISPOSITIONS CONSTITUTIONNELLES

Suite à la polémique suscitée par la sortie du Groupe parlementaire du parti majoritaire à la Chambre des députés, qui a réaffirmé son soutien à l’actuel Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, le secrétaire national du Parti Démocratique Gabonais (PDG), chargé des Arguments et de la Riposte, Michel-Philippe Nze, a rappelé certaines dispositions constitutionnelles, que son parti respecte.

« Le Parti Démocratique Gabonais et avec lui ses parlementaires, font du respect scrupuleux de la Constitution de la république gabonaise leur leitmotiv permanent » a d’abord tenu à préciser Michel-Philippe Nze. Il a par ailleurs fait œuvre de pédagogie en précisant que le président de la République nomme le Premier ministre et met fin à ses fonctions de sa propre initiative, ou sur la présentation par le Premier ministre de la démission du gouvernement, ou à la suite d’un vote de défiance ou de l’adoption d’une motion de censure par l’Assemblée nationale.

« Le soutien d’un Groupe parlementaires majoritaire à une Politique générale déterminée par le président de la République, en concertation avec le premier ministre chef du gouvernement, tous issus du même parti politique, ne déroge pas aux règles démocratiques et ne brouille nullement la prérogative exclusive réservée au président de la République à mettre fin aux fonctions d’un premier ministre ou d’un autre membre du gouvernement », a dit le secrétaire national du PDG, chargé des Arguments et de la Riposte. Il a ainsi mis un terme aux diverses interprétations suscitées par la récente sortie du président du Groupe parlementaire PDG à l’Assemblée nationale, l’honorable Martin Mabala Ma Mboulou.

Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.