OPÉRATION SCORPION – DÉCISIONS DE JUSTICE : LA GROSSE IMPATIENCE DU CESE

A l’occasion de l’ouverture de la première session ordinaire du Conseil Economique et Social Environnemental (CESE), ce mardi 18 février 2020, qui s’est déroulée sans son président René Ndemezo’Obiang, son premier vice-président, Jean Pierre Tchoua,  a expliqué que concernant l’opération anticorruption Scorpion, son institution attend la justice gabonaise à l’épreuve des faits.

Débutée en novembre 2019 et marquée par l’arrestation de plusieurs personnalités de la haute administration gabonaise, dont cinq ex-ministres, l’opération Scorpion poursuit son cours dans le secret de l’instruction.

Éclaboussées par des scandales de corruption, de blanchiment d’argent et de détournements de fonds publics, ces personnalités attendent leurs procès. Jean Pierre Tchoua a signifié que le CESE ne saurait admettre de telles pratiques qui spolient l’état de ses moyens d’action. C’est en ce sens qu’il a rappelé que le CESE « attend les décisions de justice sur ces dossiers ».

Le 22 novembre 2019, à l’occasion de la session extraordinaire du Conseil supérieur de la magistrature, le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, avait demandé aux magistrats d’intensifier la lutte contre la corruption. « Le bras de la justice ne doit pas trembler face à la corruption », avait-il écrit sur son compte Facebook.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.