POLITIQUE : ACCUSÉS DE COMPLOT MABIALA ET MENGA VIRÉS DU RPM DE BARRO CHAMBRIER

La transhumance politique de Serge Maurice Mabiala et du Ministre Michel Menga du Rassemblement Pour la Patrie et la Modernité (RPM/OPPOSITION) à un Rassemblement Héritage et Modernité supposé dissout et réputé proche de la majorité présidentielle ne passe définitivement pas dans les rangs du Parti d’Alexandre Barro Chambrier.

Faisant suite à la salve d’adjectifs peu flatteurs de son dernier communiqué de presse envers les deux acolytes, le Bureau politique du Rassemblement Pour la Patrie et la Modernité s’est réuni afin d’énoncer « les dispositions envisagées pour préserver les intérêts du Parti contre le complot ourdi à son endroit par les transfuges Michel Menga, Serge Maurice Mabiala et leurs acolytes. »

Le Bureau politique du RPM a entériné les décisions d’exclusion de Messieurs Menga et Mabiala de ses rangs, bien que ceux-ci ne se revendiquent plus de ce Parti politique. Un méli-mélo politique qui ouvre peut-être la voie à un épisode judiciaire entre les anciens camarades Menga et Chambrier 

Dans les rangs du Président Barro Chambrier, les positions sont claires : Serge Maurice Mabiala et Michel Menga M’Essone ne peuvent pas se prévaloir d’appartenir au Rassemblement Héritage et Modernité vu que ce dernier a été dissout et mué en Rassemblement Pour la Patrie et la Modernité . Le congrès  de «  clarification »  organisé le 3 janvier 2020 par  Michel Menga et Maurice Mabiala serait donc illégal. Alexandre Barro Chambrier en veut pour preuve l’obtention par son Parti ,le Rassemblement Pour la Patrie et la Modernité, d’un récépissé actant la dissolution du Rassemblement Héritage et Modernité. 

Le Parti D’Alexandre Barro Chambrier rappelle par ailleurs que le Ministre Michel Menga « avait conformément à l’article 132 des statuts de l’époque, été suspendu de ses fonctions de Secrétaire Général du RHM à la suite de son entrée unilatérale au gouvernement le 4 mai 2018. » Devenu simple militant, il avait assisté à toutes les étapes de la mutation du RHM en RMP sans jamais engager de procédures en contestation avant cette fatidique date du 3 janvier 2020.

Pour le Bureau politique du parti de Barro Chambrier, Michel Menga s’est rendu coupable « d’activité contraire aux intérêts du Parti ainsi que d’intelligence avec l’adversaire » son exclusion a donc été prononcé. Serge Maurice Mabiala est lui aussi exclu pour complicité.

Leave a Reply

Your email address will not be published.