POLITIQUE : ÉLUE A LA MAIRIE DE LIBREVILLE, CHRISTINE MBA DEVRA PRÔNER POUR LA DÉCENTRALISATION

Ils n’attendent que ça, les maires d’arrondissement, la mise en place d’une forme de décentralisation qui leur donne un minimum d’autonomie pour agir dans leurs communautés. En plus de devoir faire oublier les passages de Léandre Zué et Eugène Mba dont les règnes ont été marqués une infantilisation de leurs collaborateurs, Christine Mba, le nouveau maire de la capitale devra faire confiance aux maires d’arrondissement qui eux ne demandent qu’à travailler, et sont régulièrement privés de moyens.

La première erreur du nouveau maire serait de croire que ces premiers collaborateurs sont issus de la parentèle qui squatte son domicile et l’inonde de curriculum vitae depuis deux jours, la seconde serait de s’enfermer dans une tour d’ivoire avec des gens qui ne sont pas au fait de la feuille de route à elle confié par les autorités gabonaises.

Elle devra en premier lieu compter sur la détermination des maires d’ arrondissement à faire de Libreville une cité où il fait bon vivre. Son mandat de deux ans doit être mis au service de la communauté et se doit d’être un exemple de gestion transparente loin des ambitions malsaines de ses prédécesseurs masculins.

De l’héritage de ces derniers, elle devra garder du bon s’il en existe et faire défaire par les autorités compétentes tous les montages financiers mis en place par eux pour s’accaparer les fonds publics via des ententes directes.

Une mission que cette ancienne vénérable sénatrice devrait mener à bien, son choix ayant fait l’objet d’un consensus le plus large possible au sein des rangs de la majorité.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x