POLITIQUE : POUR 2023, CHAMBRIER COURTISE PAULETTE MISSAMBO

Bien qu’il ne se soit encore pas officiellement porté candidat à l’élection présidentielle de 2023, Alexandre Barro Chambrier semble vouloir porter l’opposition gabonaise pour cette échéance électorale. C’est du moins ce que laisse penser son appel à l’unité de l’opposition, émis à l’endroit de la nouvelle présidente de l’Union National, Paulette Missambo.

«Je tiens à vous exprimer ma disponibilité à œuvrer au renforcement continu des relations entre nos deux partis ainsi qu’à l’unité de l’opposition patriotique en vue de parvenir à l’alternance et au changement auxquels aspirent nos compatriotes», a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Un message subliminal ? Tout porte à croire que oui, tant le président du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM) s’est lancé depuis plusieurs mois dans une forme de pré campagne électorale, sillonnant le pays en quête de soutien. Une démarche qui rappelle celle d’un certain Jean Ping, candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2016. Ce dernier s’était lui aussi lancé près de 2 ans avant l’élection présidentielle dans une tournée nationale au terme de laquelle il avait annoncé sa candidature officielle.

Alexandre Barro Chambrier pourra-t-il réitérer l’exploit de fédérer l’opposition autour d’une candidature unique ? Aura-t-il le soutien de l’Union National qui est en pleine reconstruction après un séisme interne ? Si pour l’heure rien n’est certain, la fracture au sein de l’opposition est réelle, peut en témoigner les démissions en cascades de plusieurs ténors de l’opposition au détriment de la majorité présidentielle.