POUR ALI BONGO, LE XXIe SIÈCLE AU GABON SERA FÉMININ

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes ce 08 mars 2021, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba a annoncé plusieurs mesures pour l’amélioration de l’égalité des genres. Au nombre de ces mesures, l’instauration de l’égalité totale entre les femmes et les hommes en matière de divorce pour faute, la spoliation des veuves en cas de décès du conjoint sera très sévèrement sanctionnée.

“Le XXIème siècle au Gabon sera également féminin “, c’est l’une des phrases fortes du Président de la République sur sa page Facebook ce 08 mars 2021. Pour cette édition de la célébration de la Journée internationale des droits des femmes, Ali Bongo Ondimba prône les actes et plus de résultats. A cet effet, plusieurs revendications pour la cause de la femme viennent de trouver réponses.

“ Parce que ce qui compte, ce sont les actes et, plus encore, les résultats, j’ai demandé au Gouvernement de préparer des projets de loi qui modifient, chacun à leur manière, le Code pénal ou le Code civil. Très bientôt, au Gabon : les violences basées sur le genre et les violences conjugales seront sanctionnées plus durement ; l’égalité totale entre les femmes et les hommes en matière de divorce pour faute sera instaurée et le divorce par consentement mutuel sera autorisé ; la spoliation des veuves, insupportable violence patrimoniale encore trop fréquente, sera très sévèrement sanctionnée et, en cas de décès du conjoint, les femmes jouiront de droits égaux à ceux des hommes.”, a écrit le Président de la République.

Plusieurs autres mesures viendront se greffer à celles précitées, annonce le Chef de l’État. Il s’agit entre autres de l’obligation de prise en charge sans délai par l’État des victimes de violences sur le plan à la fois clinique, psychologique et matérielle ; la gratuité du certificat médical délivré par les professionnels de santé en cas de violences subies par une femme ; l’instauration de lourdes sanctions dans le cas où un officier ou agent de police judiciaire viendrait à exercer une contrainte ou pression sur la victime en vue de l’amener à renoncer à ses droits ; le renforcement des campagnes de prévention et de sensibilisation en milieu scolaire et professionnel afin de lutter contre le harcèlement et les préjugés liées au genre.

Notons que cette année, le thème retenu au niveau mondial est « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ». Un leadership que le gouvernement entend valoriser et renforcer. La République Gabonaise accorde historiquement une place centrale aux femmes. La primature est dirigée pour la première fois par une femme, Rose Christiane Ossouka Raponda, au sein de ses institutions, Marie-Madeleine Mborantsuo, présidente de la Cour constitutionnelle et Lucie Milebou-Aubusson réélue présidente du Sénat. Cette ambition est également matérialisée par la présence des femmes au sein du gouvernement de même par la nomination dernièrement  par le Président de la République des quinze sénateurs, dont sept titulaires et 5 suppléantes.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x