REBOUKA ACCUSE MARC ONA ET MPAGA D’AVOIR « MANGÉ » L’ARGENT DE JEAN PING

Colette Rebouka, proche de Jean Ping a déclaré dans live audio sur Facebook que les leaders de la société de la société civile ont mangé l’argent de Jean Ping. Les traitants de « beaux parleurs de la société civile » cette dernière s’est indignée contre le lâchage dont fait l’objet l’ancien candidat à la présidentielle, par ceux qui partaient prendre l’argent chez Jean Ping.

« Ils sont où, moi, j’aimerais poser cette question » répondant à Judes Bertrand Mekame, un responsable de la communication de Jean Ping qui aurait déclaré que ce dernier n’était pas là pour prendre le pouvoir, Colette rebouka s’est interrogée sur les responsables chargés de «  défendre » le peuple Gabonais. 

Pour cette dernière,  « les choses ont été faussée dont le départ » à cause de ceux qui tuent le combat en prenant l’argent du parti démocratique gabonais ( PDG ) au pouvoir. « Les gens qui ont mangé l’argent de l’opposition, ce sont les mêmes qui ont lâché le combat dès qu’ils ont compris que leur candidat n’allait pas adhérer au bord de mer » a déclaré cette proche de Jean Ping, pointant du doigt les leaders de la société civile.

Leaders de la société civile, Marc Ona Essangui et Georges Mpaga s’étaient rapproché de Jean Ping en 2016 avant de faire bande à part. Se déclarant comme une ancienne de la résistance bien avant 2016, Colette Rebouka s’en n’est pris à ceux qui l’insultent. « Où est votre marc Ona Essangui, Georges Mpaga avec son gros ventre, ils sont où » Une déclaration qui confirme le parti-pris d’une certaine société civile, et l’existence en son sein d’un agenda politique.

Au sujet de la « résistance » elle a déclarée «  Vous qui êtes arrivés hier , vous commencez à nous fatiguer » même Féfé Onanga en as pris pour son grade après son récent rapprochement aux cotés des représentants du pouvoir dans l’Ogooué maritime. 

À ceux qui lui demandent d’être une mère qui rassemble, visiblement frustrée, la résistante Gabonaise a précisé « je ne suis pas la maman des enfants impolis » et aux Gabonais « continuez a rentrer dans les distractions de la diaspora ». Colette Rebouka fustige par ailleurs l’égoïsme de « Tous les opposants qui ont volé l’argent des Gabonais » en parlant des anciens hiérarques du PDG, devenus opposants après leurs disgrâces.

Une sortie qui ne manquera pas de provoquer des réactions et mettre en lumière le caractère inique de certaines prises de position et manipulations de l’opinion, pendant et après l’élection présidentielle de 2016.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

WhatsApp chat