TOUCHE PAS À MON MAIRE : LA RIPOSTE MOLLE DES AGENTS MUNICIPAUX

Si le doute était permis sur les capacités en communication de l’hôtel de ville, les dernières sorties du maire de Libreville, puis celles de certains de ses proches ont fini de convaincre sur le fait que ni la bonne gouvernance, ni la communication ne font partie des compétences de la mairie.

Musique douce, gestes martiaux, un t-shirt aux couleurs du mouvement (touche pas à mon maire) c’est ainsi qu’apparaît Wilfrid Patrick Mba, sur sa page facebook, le jeune homme se présente comme technicien du son, dj, et aussi agent municipal. 

S’adressant au nom des agents municipaux et sans aucun des 728 recrutés des six derniers mois, il déclare « parce que l’agent municipale s’épanouie un peu plus dans son travail, les problèmes de la mairie de Libreville se règlent peu à peu, comment ne ps soutenir celui fait de son mieux pour que notre maison commune retrouve ses lettres de noblesse ?» 

Ainsi pour défendre « celui qui fait de son mieux » ses soutiens de circonstances s’affichent le t-shirt floqué devant les caméras, suscitant du même coup le questionnement sur l’origine des fonds de cette campagne. Une énième faut de communication, née du mépris du cabinet du maire pour le travail de presse. 

Alors que les deux millions de francs CFA remis aux journalistes venu l’écouter n’ont pas permis de « calmer l’affaire » les soutiens du maire de Libreville passent à la vitesse supérieure, pendant ce temps l’opinion nationale attend toujours des explications sur la pertinence des affectations budgétaires du Conseil municipal de Libreville 

Leave a Reply

Your email address will not be published.