spot_img

Pourquoi le Rassemblement Héritage et Modernité (RHM) ne boycott pas les législatives

LIBREVILLE, GABON (medias241.com)-A l’ occasion d’une conférence de presse qu’il a animé au siège de son parti, le Rassemblement Héritage et Modernité (RHM), par la voix de son président Alexandre Barro Chambrier est largement revenu sur le fait qu’il n’entend pas boycotter les futures échéances électorales au Gabon.

La question est d’actualité car, elle concerne l’appel au boycott des élections législatives lancé par certains partis de la Coalition pour la nouvelle République (CNR), groupement politique qui soutient Jean Ping.

«Je veux dire à ceux des nôtres qui, au regard des expériences passées nourrissent de bien compréhensibles appréhensions, que tout bien considéré, l’appel au boycott des élections et à l’abstention n’est pas vertueux, l’expérience récente aux législatives de 1990, de mars 1991 (élections à deux tours) et décembre 2011 l’a largement démontré», a fait entendre Alexandre Barro Chambrier, le président de RHM.

Estimant que la dernière élection a secrété une majorité monocolore et figée qui a légiféré jusqu’à son récent renvoi, pour le Rassemblement Héritage & Modernité ‘’il n’est pas responsable que l’opposition opte pour une auto exclusion du jeu parlementaire, car elle ne le ferait qu’au détriment des intérêts du peuple gabonais, désormais privé de contre poids et de porte-voix au sein de l’Assemblée’’.

«Il va de soi que si elle venait à reproduire cette erreur stratégique, l’opposition gabonaise perdrait aux yeux de tout le crédit dont elle jouit. Elle établirait durablement dans l’esprit de ceux qui la soutienne au Gabon et hors de notre pays, un doute sur sa réelle capacité à conquérir et exercer le pouvoir», a déclaré le président de RHM.

L’assemblée nationale étant par excellence le lieu, la tribune de l’expression des différentes sensibilités politiques, en décidant de ne pas représenter «l’écrasante majorité des gabonais» qui, selon eux, réclament sans cesse l’alternance dans l’espoir d’un changement radical de la gouvernance, qui appellent à la démocratie véritable, à l’État de droit, à la prospérité économique et à la justice sociale, le RHM pense que l’opposition gabonaise ne dispose désormais que de l’Assemblée nationale comme espace d’expression politique.

Et donc, pour eux, « prôner le boycott revient tout simplement à consolider le pouvoir du régime que nous combattons, et qui n’en demande pas tant. Prôner le boycott, revient à priver l’immense majorité des gabonais qui, du fond du pays, attendent impatiemment l’occasion de ces législatives pour confirmer les résultats de l’élection présidentielle de 2016 et ensevelir le système PDG qui tient, tel un gang mafieux, le pays depuis près de cinquante ans ».

Avant d’ajouter : «Prôner le boycott c’est renoncer à participer à la vie politique, renoncer à exprimer nos opinions sur le processus de décisions qui impacteront notre vie, notre avenir, c’est renoncer à hiérarchiser les interventions publiques, c’est renoncer à améliorer le fonctionnement de notre démocratie par le choix de nos dirigeants, c’est renoncer à protéger nos libertés…c’est une reddition en rase campagne que la majorité de nos compatriotes assoiffés d’alternance et de démocratie rejette».

Le Rassemblement Héritage & Modernité, approuve et assume pleinement sa décision de participer aux élections législatives et toutes celles à venir.

«La récente tournée triomphale dans la province dans l’Ogooué-Ivindo, dont je salue le patriotisme, nous donne la preuve s’il en est besoin, de la pertinence de notre engagement… Oui comme nous l’ont dit nos compatriotes, « c’est le moment de confirmer », a dit Alexandre Barro Chambrier

Questionné sur le cas Michel Menga M’essone nommé dernièrement ministre d’Etat au gouvernement Issoze Ngondet, le président du RHM invite ce dernier à tirer les conséquences de ses propres choix. «Je fais confiance à Michel Menga pour effectivement comprendre dans quel contexte il s’est mis et je suis convaincue que la sagesse et la compréhension de l’environnement que je lui connais l’amèneront à adopter l’attitude qui sied en pareille circonstance», a-t-il lancé.

Livraison
Urban FM