spot_img

Projet Graine : « il y a peut être eu des ratés » clame le Premier ministre.

Invité de l’émission ‘’52 minutes avec’’, hier mercredi 08 mai, le Premier Ministre Julien Nkogghé Békalé, dans un langage franc, a reconnu que le projet GRAINE (La Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés), dans son lancement, a connu quelques ratés. L’ancien ministre de l’Agriculture n’a pas manqué d’esquisser quelques pistes de solutions par la suite.

Lancé par le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, le 22 décembre 2014, le projet GRAINE était destiné à jeter les bases d’une politique agricole basée sur la valorisation de la culture de la terre. Pour le Premier Ministre Julien Nkoghé Békalé, l’initiative est très louable, mais a connu quelques manquements dans son démarrage. « Le projet Graine est une très bonne initiative. Mais comme tout projet, il y a eu peut être des ratés. Au niveau de la population cible et de la méthode que nous avons adopté qui n’étais pas bien étudiée. Elle n’a pas intégré les mentalités et les comportements de nos compatriotes. On ne peut pas mettre des gens en coopérative en leur demandant de faire une plantation. Si vous mettez dix (10) personnes, il y a toujours deux (2) ou trois (3) personnes qui vont se sacrifier pour travailler, et sept (7) autres qui ne vont rien faire. Tout de suite, la discorde s’installe »,

De plus, le Premier ministre pense que les jeunes qui adhéraient à ce projet le faisaient pour l’appât du gain. « Les jeunes ont été impliqués, ils sont venus quand on leur a dit qu’ils toucheront 100.000 Fcfa par mois. Ils sont venus de toutes les provinces. Ils ont fait des plantations. Mais dès qu’on a arrêté de donner les 100.000 Fcfa, ils ont tous déserté les plantations », a-t-il dit, tout en rappelant que « l’aide ne peut pas être éternelle et permanente ».

Le Premier Ministre, qui a été aussi dans le passé ministre de l’Agriculture, a dévoilé quelques pistes de solution afin que ce projet porte encore plus de fruits. « Pour mettre en place une politique agricole pertinente et efficace, il faut des infrastructures d’abord, les routes. Pour permettre l’évacuation des produits agricoles. De deux, je pense aussi que les Gabonais et les Gabonaises deviennent des vrais entrepreneurs agricoles. Qu’ils arrêtent de faire de l’agriculture de cueillette, qu’ils fassent de l’agriculture un vrai business, afin qu’ils gagnent leur vie avec ».

Outre ces propositions, il aimerait adopter un modèle particulier, qu’il a nommé ‘’le model par l’exemple’’, tout en donnant un exemple. « Le jour où vous verrez un Gabonais qui a dans sa propre ferme, sa villa avec piscine, internet, et que le soir il circule dans un Toyota V8, il va à la capitale avec sa voiture, et il dit aux gens qu’il a eu tout ces biens grâce à ses tomates et ses aubergines. Premièrement, parmi ses enfants il y aura au moins deux qui vont hériter de son exploitation. Deuxièmement, il va créer l’émulation autour de lui, et il y a des Gabonais qui sont prêts à faire ça. Et c’est ça la nouvelle vision du Projet GRAINE. J’ai vu des Gabonais et des Gabonaises qui se débrouillent sans l’aide de l’Etat. Mais qui produisent, et c’est cela que je souhaite qu’on accompagne » a-t-il dit, avant de conclure.

Maxime OWONO

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille