« L’ACTE DE VACCINATION RESTE VOLONTAIRE », JESSYE ELLA EKOGHA

Alors que l’opinion perçoit les récentes mesures liées à la vaccination et aux Tests-PCR Covid-19 comme un passage forcé du Gabon à la vaccination, pour le porte-parole de la présidence de la République, Jessye Ella Ekogha, celle-ci demeure volontaire.

Dès le 15 décembre prochain, sans vaccination ou Test-PCR d’une validité de deux semaines, il sera impossible pour de nombreux gabonais d’avoir accès aux lieux publics. La mesure, vivement critiquée par les acteurs de la société civile, n’a pas selon le porte-parole de la présidence de la République, pour objectif d’imposer la vaccination aux populations.

“L’acte de vaccination reste volontaire” selon ce dernier. En effet, a-t-il laissé entendre lors sa traditionnelle conférence de presse hier, mercredi 17 novembre 2021, “ces décisions sont prises par le Gouvernement pour protéger les populations”, alors que la pandémie bas son plein avec la survenance des nouveaux variants.

Selon Jessye Ella Ekogha, la démonstration faite par les scientifiques dans différents pays montre que la vaccination reste le seul moyen de préserver la santé des populations ou d’éviter de développer des formes graves du virus.

La mesure du 15 décembre vise le double objectif de protéger les populations et d’entamer un retour à une vie normale après près de deux ans de crise. “La volonté de cette vaccination c’est d’offrir aux populations un retour à la vie normale”, a-t-il conclu.

Séraphin Lame