spot_img

Santé maternelle et infantile : Un séminaire au profit des professionnels de santé de Franceville

Durant 48 h, les professionnels de la santé maternelle été infantile exerçants dans la région sanitaire Sud-Est, Haut-Ogooué ont été outillés sur les techniques modernes pour une meilleure prise en charge de la femme enceinte.

Après la région sanitaire de l’Estuaire, le tour est venu à celle du Sud-Est dans le Haut-Ogooué d’abriter, du 23 au 24 janvier, le séminaire de renforcement des capacités des agents de la santé concernés par la santé maternelle et infantile, notamment médecins gynécologues, sages-femmes.
Durant 48h, dans les locaux du centre hospitalier Amissa Bongo de Franceville, ces professionnels ont pu acquérir les techniques modernes pour une meilleure prise en charge de la femme enceinte. « Nous avons déjà compris ce que c’est qu’un décès maternel, et nous rentrons dans l’analyse proprement dite de ce décès afin de ressortir tous les facteurs qui ont entrainé le décès de la femme et de prendre des nouvelles résolutions pour que ce genre de situation ne se présentent plus dans nos différentes structures sanitaires », a confié la responsable du Centre de Santé maternel infantile (SMI) de Franceville, Elodie Diane Sandjoh,
Soutenu par les partenaires au développement dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Agence française de développement (AFD) et le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), ces ateliers qui vont se poursuivre dans l’ensemble des régions sanitaires du pays rentrent dans la concrétisation de la phase 2 du Projet d’appui au Plan national de développement sanitaire.
A terme, le Gabon devra répondre aux attentes des partenaires au développement, à travers la baisse du taux de mortalité maternelle et infantile. Occasion pour la directrice nationale de santé maternelle et infantile (DNSMI), le Dr Jonasse Solange Ndembi Antimi de rappeler les contours de cette action.
Selon elle, elle constitue une réponse à l’engagement pris par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, en janvier 2013 à Addis Abéba, en marge du sommet des chefs d’état de l’Union Africain, de faire en sorte que le Gabon atteigne les trois zéro, à savoir zéro grossesses non désirés, zéro accouchement sans personnels qualifiés et zéro décès maternel non édité ou analysé.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille