SOCIÉTÉ : RECHERCHÉE PAR SES PARENTS INQUIETS, ROGERAINE NE VEUT PAS REVENIR
Spread the love

La jeune femme qui selon sa page Facebook est «  Clown Gaming à Adidas originale » et a étudié à University of Oxford a répondu à l’avis de recherche publié par ses parents sur Facebook. Affirmant qu’elle allait bien et les priant de cesser de leurs recherches.

Comme c’est souvent le cas dans ce type d’avis de recherche, la publication des parents des Rogeraine Ntsame Mezui a vite été reprise par des internautes inquiets ou en manque de buzz. Mal leur en a pris, car la jeune femme qui s’est exprimée sur Facebook a déclaré qu’elle allait bien et que sa fugue était une décision réfléchie.

« Partie de la maison depuis le vendredi 17 juin 2022, notre fille NTSAME MEZUI Rogeraine n’est toujours pas rentrée. Nous prions toute personne l’ayant rencontrée de bien vouloir contacter les numéros suivants :
066 63 43 24 / 077 45 27 90 »  C’est par ce message publié sur les réseaux sociaux que les parents de la jeune femme, réputée être une cliente assidue du Bar «  Entre nous » se sont inquiété de sa disparition au lieu de saisir les forces de police comme cela est maintes fois recommandé.

Las de l’inquiétude inutile de ses parents, Rogeraine Ntsame Mezui s’est fendue d’un commentaire pour le moins surprenant : « Je vais bien, j’ai envoyé un message disant que j’allais bien,  pas la peine de faire tout cela, vous ne me verrez pas revenir. C’est une décision bien réfléchie, arrêtez d’impliquer les innocents dans cette affaire, je ne suis pas en danger, je vais vous appeler, merci. »

Une réponse qui ne satisfait pas les parents de la jeune étudiante de « University of Oxford » qui exige qu’elle revienne afin de prendre son indépendance en toute transparence au lieu de les exposer de la sorte.

 

Cette situation qui prêterait à sourire s’il ne s’agissait pas d’une adolescente. Dans le cas où cette dernière malgré ses études à «  University of Oxford » serait encore mineure, il revient aux parents de saisir les autorités afin qu’elle soit ramenée de force au domicile familial et s’explique des raisons de cette fugue.