ABANDON SCOLAIRE – GROSSESSES PRÉCOCES : LA FSBO SUGGÈRE UN ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES FILLES

Sachant que la scolarité des filles est fortement affectée par les grossesses précoces, la stratégie de promotion des droits de la femme et de réduction des inégalités femmes/hommes au Gabon de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille préconise un accompagnement des jeunes filles enceintes et des jeunes mères pour lutter contre l’abandon scolaire.

Selon la stratégie de promotion des droits de la femme et de réduction des inégalités femmes/hommes au Gabon de la FSBO, « la scolarité des filles est fortement affectée par les grossesses précoces qui concernent 50% des 15-19 ans ». Pire, « ces grossesses ont un impact négatif sur la scolarité et donnent lieu à des redoublements ou de l’abandon scolaire des élèves-mères dans plus de 50% des cas », précise la FSBO. En outre, « les grossesses précoces sont également le témoin de l’importance et de la banalisation des violences sexuelles en milieu scolaire, puisque les relations intergénérationnelles, consenties ou issues d’un rapport de domination, sont à l’origine de 40% des grossesses précoces », peut-on lire par la suite.

Au regard de ce constat, depuis 2004, le Gabon s’efforce de permettre aux jeunes filles de retourner à l’école après l’accouchement, cette politique progressiste vise à améliorer l’existence et le futur de ces jeunes femmes. Voulant aller plus loin, la FSBO recommande d’une part, d’« accompagner les jeunes filles enceintes et jeunes mères pour lutter contre l’abandon scolaire », d’autre part, de « renforcer les dispositifs d’éducation sexuelle en milieu scolaire ». Le retour à l’école des jeunes filles mères devrait faire l’objet d’une attention particulière.

Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.

WhatsApp chat