LES HOMMES DE DIEU DÉFIENT LE GOUVERNEMENT

Au terme de l’assemblée générale du 12 septembre, le collectif des églises pentecôtistes, charismatiques et de réveil a décidé de la réouverture des lieux de culte sur l’ensemble du territoire national à compter du dimanche 27 septembre dès 8 heures. Position, semble-t-il, allant à l’encontre des consignes du Gouvernement qui n’a pas encore levé certaines restrictions limitant la propagation de la Covid-19, à l’instar de celle concernant l’interdiction de rassemblement de plus de 10 personnes.

« Les communautés religieuses que nous incarnons sont à bout de patience et ne pourront supporter de vivre cette injustice sans aller adorer le Créateur dans les temples, et qu’elles tiennent à reprendre le chemin de l’église », a déclaré le porte-parole du Collectif, Archevêque Jean Baptiste Moulaka. Fermés depuis le 15 mars 2020, les Hommes de Dieu n’en peuvent plus, ils tiennent à prêcher la bonne parole, en cette période de crise sanitaire. Ils n’ont pas hésité à fustiger le comportement des personnalités politico-administratives qui foulent aux pieds les mesures barrières, en menant leurs activités en toutes quiétude.

Au début du mois de juillet, ce même collectif avait annoncé la réouverture des églises le 12 juillet prochain. Les Hommes de Dieu n’avaient pas ouvert leurs lieux de culte pour la grande majorité. Il faut noter que depuis le début de la pandémie de la Covid-19 au Gabon, les prédicateurs n’ayant pas respectés les mesures barrières ont été arrêtés par les forces de l’ordre, comme ce fut le cas pour un pasteur d’Owendo, arrêté en plein culte avec plus de 300 fidèles dans son église. C’était au mois de mars.

Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.