AU GABON, LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE AU CENTRE DES ÉCHANGES

Ouverte le 12 octobre dernier à Libreville, la conférence régionale sur la propriété intellectuelle coorganisée par le Gabon et l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) a clôturé ses échanges hier, mercredi 13 octobre.

Axée sur les « enjeux et perspectives dans la Zone de libre-échange continentale Africain (ZLECAF) », la rencontre sous-régionale de Libreville a réuni de nombreux décideurs, dont des membres du gouvernement, des mandataires agréés auprès de l’OAPI et des experts internationaux en propriété intellectuelle.

Pour le directeur général de l’OAPI, la formulation des instruments juridiques de la ZLECAF ne peut être entrevue sans la prise en compte des aspects liés aux droits de propriété intellectuelle. Pour ce dernier, c’est une question de sauvegarde des intérêts des Etats membres et ceux de l’organisation.

La conférence régionale sur la propriété intellectuelle est organisée à l’intention des négociateurs en Chef de la ZLECAF, issus des 17 Etats membres de l’OAPI.

Pendant deux jours, les échanges ont permis de faire un tour d’horizon sur le fort potentiel de la ZLECAF, l’importance de la propriété intellectuelle (PI) dans le développement d’un espace économique, l’état des lieux de la PI dans l’espace OAPI, les défis liés aux différences de règlementation et au transfert des technologies ainsi que le rôle des Offices de PI.

Séraphin Lame