DES PARCELLES POUR DÉDOMMAGER LES AGENTS DÉFLATÉS DE LA SNLS

36 anciens agents de la Société Nationale des Logements Sociaux (SNLS), ont manifesté devant le siège de la Société nationale immobilière, le 6 juillet 2020. Le motif, éviter que le paiement de leurs droits légaux ne soit relégué au second plan. Reçus par Hermann Kamonomono, le directeur général de la SNI, ces agents se sont vus proposés une solution pratique : compenser en parcelles, une partie de ce qui doit leur être payé.

Alors que la crise sanitaire débutée en mars 2020, entre de plain-pied dans son quatrième mois consécutif, la situation des anciens travailleurs, au chômage depuis près de deux ans, est devenue périlleuse. Ces anciens agents qui attendent, selon eux, depuis un an et 8 mois sans aucune information sur leur plan social, sont sortis rassurés du bureau du directeur général de la SNI. Leur traversée de désert va prendre fin d’ici quelques jours, selon les assurances d’Hermann Kamonomono. « Nous avons proposé à ces derniers de faire des paiements échelonnés de la dette puisque nous ne pouvons pas payer la totalité dans l’immédiat. Nous avons aussi proposé à ces derniers de pouvoir compenser en parcelles une partie de ce qui devrait leur être payé. Nous avons aussi proposé à ces derniers, de pouvoir de combiner les deux modes de règlement », a énoncé le directeur général de la SNI. C’est en décembre 2019, que la fusion-absorption de la SNLS par la SNI a été officialisée.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.