ÉDUCATION: LES ENSEIGNANTS SNOBENT L’APPEL A LA GREVE DE LA CONASYSED

Le mouvement de grève de trois jours lancé par les membres de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), semble être tombé dans des oreilles des sourds. La grève devant se tenir du 11 au 13 janvier 2020, comme voulu par les syndicalistes n’a finalement pas eu lieu. Dans les salles de classes les cours se poursuivent dans une quiétude totale.

Dans la quasi-totalité des établissements du pré-primaire, primaire et même du secondaire, les cours se sont déroulés comme à l’accoutumé ce 11 janvier 2020, date marquant la première journée de la grève lancée par la Conasysed. Le mouvement syndical appelait à l’arrêt des cours sur une période de trois jours, afin de mieux exprimer leur colère face au « non-respect des engagements pris par le gouvernement ».

Une Conasysed désuet ? Mouvement syndicale ? Ou mouvement politique ? Patrick Mouguiama Daouda recevait en audience le 05 janvier 2021, les responsables du mouvement. L’objectif de cette rencontre était de fédérer la communauté éducative autour d’une vision de l’école publique gabonaise. Plusieurs questions relatives au secteur éducatif ont été passées en revue, entre autres le recrutement d’agents et la régularisation des situations administratives en cours à la Fonction Publique.

Comment comprendre que quelques jours seulement après cette réunion la Consysed appelle à un mouvement de grève ? Mieux encore les leaders syndicaux sensés militer pour le bien-être des apprenant ne se sentent jamais concernés par les faits qui touchent directement les élèves. La récente destruction du Jardin d’enfants municipal de Lalala et le mutisme des leaders syndicaux face à cette situation en est la parfaite illustration.

Freddy MOUSSOUNDA

Leave a Reply

Your email address will not be published.