ÉDUCATION NATIONALE : LES RÉCENTES NOMINATIONS SÈMENT LA PAGAILLE

La reprise des cours n’a pas encore eu lieu dans certains établissements scolaires de la capitale. Dans certains établissements secondaires comme le CES d’Awoungou, le lycée excellence d’Owendo, la controverse autour des nominations place toutes les activités au point mort.

”Nous avons reçu des ordres non pas de la hiérarchie, mais de la part de ceux qui nous remplacent. Ils nous ont dit de tout suspendre et d’attendre simplement qu’ils prennent du service. Nous avons estimé que c’était imprudent de garder les élèves ici sans enseignants et sans responsable d’établissement”. Le principal du CES Raymond Bouka, Michel Manga, a expliqué pourquoi il a fermé le portail de son établissement, le lundi 7 octobre 2019.

Les retards pris dans l’opération de passation de charges en sont aussi pour quelque chose. Les irrégularités observées dans les nominations des nouveaux responsables ont créé des brouilles. ”Nous devons tenir compte de la hiérarchisation des textes. Moi, j’ai été nommé en conseil des ministres. Vous savez très bien que ce n’est pas un arrêté ministériel qui va faire en sorte que je parte d’ici”, a averti, très confiant, le principal du CES Raymond Bouka.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.