FRAIS APE: MICHEL MENGA ATTRAPE LES VOLEURS

Michel Menga M’Essone a démasqué le filon de l’association des parents d’élèves du lycée Ba Oumar qui prélève 5 000 FCFA systématiquement pour toute inscription. Le ministre de l’Education nationale effectuait une visite inopinée.

5 000 FCFA pour un lycée public de 5 000 élèves donne un pactole de 25 000 000 FCFA. Au CES Ba Oumar, ces chiffres font tourner les cerveaux. Michel Menga M’Essone a surpris l’association des parents d’élèves en train de percevoir des cotisations de 5 000 FCFA. ”Il faut arrêter cela parce que la part réservée à l’association des parents d’élèves est comprise dans les 10 000 FCFA des frais d’inscription. Il y a là-dedans les 2 000 FCFA qui sont à vous association des parents d’élèves. C’est le gouvernement qui a décidé que les parents d’élèves payent 10 000 FCFA. Vous leur demandez de payer 5 000 FCFA supplémentaires pourquoi ? Cela a été décidé par qui ? Où est le texte qui le dit ? Montrez-moi le texte qui vous permet de faire cela”.

Ses interlocuteurs de l’association des parents d’élèves ont refusé de s’exprimer. Un mépris à une autorité publique.

Le ministre a réitéré que le prélèvement des cotisations pour le compte de l’association des parents d’élèves au CES Ba Oumar est en violation des dispositions réglementaires du Gabon.

”Je vous dis que nous sommes dans un pays organisé. On se bat pour qu’il soit un pays de loi et de droit. Nous avons eu du mal à faire accepter aux parents d’élèves de payer 10 000 FCFA”.

Le ministre a ordonné de rembourser les fameux 5 000 FCFA prélevés depuis les premiers jours de la rentrée administrative. Au regard des enjeux financiers que les dirigeants de cette association miroitent, difficile de croire à un remboursement.

Pamphil EBO

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x