Les bars aux abords des établissements scolaires, c’est fini !

Le ministre de la Justice, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, a annoncé la mort des bars aux abords des établissements scolaires comme l’une des solutions qui sera mise en œuvre, dès la rentrée scolaire prochaine, afin de réduire la délinquance juvénile. Il l’a déclaré le mercredi 31 juillet 2019.

Le constat est alarmant. Après ou pendant les cours, certains élèves convergent souvent dans les débits de boissons, les plus proches de leurs structures scolaires. Un fait très déplorable qui favorise la délinquance.

Nul besoin de rappeler que c’est dans ces bistrots que les apprenants, en plus de consommer des casiers de bières, ingurgitent des substances prohibées (kobolos et autres). Des produits interdits par la loi. Ils consomment des drogues à l’insu des gérants de bars. Les conséquences sont nombreuses. Les agressions physiques et verbales se multiplient. Les résultats scolaires de ces apprenants régressent et la délinquance juvénile s’installe.

Afin d’éradiquer ce phénomène, le gouvernement a décidé de fermer définitivement l’ensemble des bistrots implantés dans les abords des structures scolaires. « Le rôle de la police est de fermer ces débits de boissons. On ne peut pas installer un débit de boisson aux abords d’un établissement scolaire. C’est interdit. Nous veillerons pour que ces débits de boissons soient fermés »,

Edgard Anicet Mboumbou Miyakou a indiqué qu’il ne fera pas de la complaisance, pour une satisfaction mutuelle. « Non pas seulement en matinée quand il y a cours, mais définitivement. Ils iront s’implanter ailleurs », a déclaré le ministre de l’Intérieur.

Le ministre a souligné qu’il travaille en étroite collaboration avec les départements de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, afin d’éloigner les élèves de ces lieux incompatibles avec l’école. « Nous nous retrouvons généralement tous les 15 jours pour faire une évaluation. Le constat est difficile. Nous allons profiter de ces vacances scolaires pour mettre en place une stratégie », assure Edgard Anicet Mboumbou Miyakou.

Cependant, cette stratégie présente quelques limites. Les élèves n’hésitent pas à parcourir des kilomètres pour trouver un bar retiré, où ils peuvent se défoncer. De plus, ils sont difficilement repérables parce qu’ils enlèvent leurs tenues scolaires. Face à ces stratagèmes connus par les autorités, le ministre de l’Intérieur avoue que la tâche sera ardue.

Maxime Owono

Leave a Reply

Your email address will not be published.